• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les conservateurs construiraient un million de logements au cours des trois prochaines années pour résoudre la crise du logement

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Caitlin Rose Morgante

Le plan de logement des conservateurs “donnera à tous les Canadiens la chance de se construire la vie dont ils rêvent”, selon le chef Erin O’Toole.

Pour augmenter rapidement l’offre, les conservateurs prévoient de construire un million de maisons au cours des trois prochaines années s’ils sont élus le 20 septembre. Pour construire ces maisons, les conservateurs prévoient de libérer au moins 15 % des immeubles qui appartiennent au gouvernement fédéral. Ils visent à relier les emplois et les logements en construisant près des transports en commun pour augmenter la densité.

“Nous avons une crise du logement au Canada. L’offre de logements à posséder ou à louer ne suit pas la croissance de notre population”, a déclaré M. O’Toole lors d’une conférence de presse jeudi.

Au cours des 50 dernières années, la population du Canada est passée de 22 à 38 millions d’habitants. Cette demande accrue mais un manque d’offre a provoqué une augmentation significative des prix.

L’indice du coût de remplacement par le propriétaire, qui est lié au prix des maisons neuves, a augmenté à son rythme le plus rapide en juillet 2021 depuis 1987, selon un rapport publié mercredi par Statistique Canada.

En avril 2021, le prix moyen des maisons canadiennes a atteint 723 500 $. Les maisons unifamiliales à Toronto coûtent maintenant plus d’un million de dollars, et les maisons à Vancouver sont juste en dessous de 2 millions de dollars. Entre 2005 et 2020, la moyenne annuelle du prix composite mensuel désaisonnalisé des maisons MLS de l’Association canadienne de l’immeuble est passée de 255 625 $ à 609 892 $.

“Les investisseurs étrangers aggravent également la situation ; ils font grimper les prix et, dans certains cas, ils conservent leurs investissements”, selon M. O’Toole.

“Cela crée des obstacles pour les jeunes familles qui cherchent plus d’espace pour leurs enfants, pour les personnes qui ont trouvé un emploi et qui veulent trouver une maison, et pour les retraités qui tentent de réduire leur taille”, a-t-il ajouté.

Pour résoudre ce problème, M. O’Toole prévoit d’interdire aux investisseurs étrangers d’acheter des maisons au Canada, à moins qu’ils n’aient l’intention de vivre ou de déménager ici. Il les encouragera plutôt à investir dans des “logements locatifs construits à cet effet”.

Pour aider les Canadiens à se permettre d’acheter une maison, les conservateurs prévoient de “développer un nouveau marché pour les prêts hypothécaires de 7 à 10 ans afin d’assurer la stabilité des acheteurs d’une première maison et des prêteurs.” Le parti modifiera également le test de résistance hypothécaire et les exigences en matière d’assurance afin de faciliter l’obtention d’un financement.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC