• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les conservateurs se rapprochent des libéraux, selon un nouveau sondage

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa 

Le dernier sondage publié par EKOS Politics montre que les conservateurs se rapprochent des libéraux en ce qui concerne les intentions de vote au niveau fédéral.

Selon le sondage, les conservateurs se rapprochent des libéraux par près d’un point de pourcentage d’appui.

Les chercheurs ont constaté qu’un total de 32 % des Canadiens ont indiqué qu’ils avaient l’intention de voter pour les conservateurs lors des prochaines élections fédérales, tandis que 33,3 % ont dit qu’ils voteraient pour les libéraux. Le NPD est à la traîne avec 20,1 % des voix.

EKOS est une société canadienne de recherche sur l’opinion publique basée à Ottawa, en Ontario. Leur sondage quotidien a été réalisé par téléphone entre le 15 et le 18 août 2021. Un échantillon aléatoire de 1 281 électeurs admissibles a été interrogé.

La marge d’erreur du sondage est de +/- 2,7 points de pourcentage, soit 19 fois sur 20.

Les sondages effectués plus tôt cette semaine indiquaient une avance importante des libéraux, malgré le fait que les Canadiens souhaitent un changement de gouvernement.

Plus tôt cette semaine, un autre sondage de l’Institut Angus Reid a révélé que, bien que les conservateurs soient derrière en termes d’intention de vote, les Canadiens considèrent le parti comme le plus apte à gérer l’économie post-pandémique du Canada.

Les résultats du sondage indiquent que 41 % des électeurs pensent que le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, serait le meilleur choix pour gérer les finances du Canada.

“Les conservateurs ont été plus concrets que les libéraux au sujet de leurs plans économiques dans les premiers jours de la campagne. Le parti de M. O’Toole a promis de récupérer en un an le million d’emplois perdus depuis le début de la pandémie”, ont écrit les chercheurs d’Angus Reid.

Lorsque le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, a été interrogé sur l’état de l’économie canadienne, notamment sur la hausse des taux d’intérêt, plus tôt cette semaine, il a déclaré aux journalistes qu’il ne “pense pas à la politique monétaire”.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC