Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’intelligence artificielle : une menace pour les artisans du cinéma?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Traduit de l’anglais. Article de Lisa Richwine de l’agence Reuters publié le 1er juin 2023 sur le site du National Post.

Une recherche de Wes Anderson sur YouTube fait apparaître des bandes-annonces que le célèbre réalisateur au style si particulier semble avoir réalisées pour des adaptations de « Star Wars », « Harry Potter » et « Le Seigneur des Anneaux » mettant en scène Bill Murray, Scarlett Johansson et d’autres stars.

L’intelligence artificielle a permis à des personnes ne disposant pas de vrais acteurs et de ressources bien inférieures à celles des grands studios hollywoodiens de générer de fausses bandes-annonces de films, alimentant ainsi le débat sur la question qui sera sur la table des négociations lorsque le syndicat d’acteurs SAG-AFTRA entamera les pourparlers avec les studios le 7 juin.

L’IA a déjà divisé les studios et les scénaristes de cinéma et de télévision en grève, qui veulent avoir l’assurance que la technologie émergente ne sera pas utilisée pour générer des scénarios.

SAG-AFTRA veut s’assurer que ses membres puissent contrôler l’utilisation de leurs « doubles numériques » et que les studios paient les acteurs réels de manière appropriée, a déclaré Duncan Crabtree-Ireland, négociateur en chef du syndicat.

« Le nom, l’image, la voix, la personnalité de l’acteur sont le fonds de commerce de l’acteur », a déclaré M. Crabtree-Ireland. « Il n’est vraiment pas juste que les entreprises tentent d’en tirer profit et de ne pas rémunérer équitablement les artistes-interprètes lorsqu’ils utilisent leur personnalité de cette manière ».

Tom Cruise et Keanu Reeves ont déjà fait l’objet de deepfakes non autorisés largement diffusés – des vidéos réalistes mais fabriquées par des algorithmes d’IA. Keanu Reeves a qualifié cette technologie d’ « effrayante », notamment parce qu’elle peut être déployée sans l’intervention des acteurs.

L’intérêt pour l’IA générative a explosé au niveau mondial après le lancement, en novembre, de ChatGPT, l’application à la croissance la plus rapide de tous les temps, par OpenAI, soutenue par Microsoft Corp. Les régulateurs américains et européens ont exigé des garde-fous pour éviter la désinformation, la partialité, la violation des droits d’auteur et l’atteinte à la vie privée.

Les acteurs et les scénaristes imaginent divers scénarios dans lesquels les studios pourraient essayer de réduire les coûts et d’augmenter les revenus en utilisant l’IA générative, qui peut être alimentée par du matériel existant et produire du nouveau contenu. Cette technologie est déjà utilisée pour effacer les marques d’âge ou modifier les mouvements de la bouche afin de les synchroniser avec les mots lorsque les programmes sont doublés dans différentes langues.

L’acteur Leland Morrill a déclaré avoir travaillé sur des plateaux de tournage où il était entouré de caméras prenant des photos sous tous les angles.

« Avec ce type de contenu, ils peuvent vous utiliser pour une partie, puis créer le reste du personnage, et alors nous ne sommes plus sur le plateau et personne n’est payé », a déclaré M. Morrill lors d’un rassemblement multisyndical à Los Angeles.

Justine Bateman, productrice, scénariste et ancienne actrice de « Family Ties », est diplômée en informatique et a tiré la sonnette d’alarme au sujet de l’IA. Elle a déclaré que les entreprises pourraient permettre aux fans de réaliser leur propre film « Star Wars » et de s’y ajouter moyennant un supplément.

Ou encore, un studio pourrait prendre des séquences d’une série télévisée populaire des années 1980, comme « Family Ties », et en faire une nouvelle saison avec l’IA.

Certains acteurs ont approuvé des utilisations spécifiques de l’IA.

Le prochain film « Indiana Jones » comporte des scènes dans lesquelles Harrison Ford, âgé de 80 ans, paraît 40 ans plus jeune. Il a déclaré que Lucasfilm, la société de Walt Disney Co, avait utilisé des images de son visage qui avaient été tournées dans les années 1980 lors des films d’ « Indiana Jones ».

« C’est fantastique », a déclaré Harrison Ford lors d’une interview avec l’animateur de fin de soirée Stephen Colbert, à propos de son apparence juvénile à l’écran.

James Earl Jones, aujourd’hui âgé de 92 ans, a accepté que l’IA reproduise la voix menaçante qu’il donnait à Dark Vador, selon Vanity Fair, afin que le personnage puisse continuer à vivre. L’IA a aidé Disney à faire jouer la regrettée Carrie Fisher dans le film « The Rise of Skywalker » (2019), avec la bénédiction de sa fille.

Mme Crabtree-Ireland, de la SAG-AFTRA, a déclaré que les acteurs étaient plus ou moins à l’aise avec l’utilisation de l’IA, raison pour laquelle le syndicat plaidera pour un consentement éclairé lors des discussions avec l’Alliance of Motion Picture and Television Producers (AMPTP), le groupe qui représente Disney, Netflix Inc. et d’autres studios.

[…]

Pour lire l’article dans sa forme originale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Éclipse à l’ère des outrages numériques

Comme beaucoup, j’ai été choqué de la décision de fermer certaines écoles en raison de l’éclipse qui a lieu aujourd’hui, et comme beaucoup, j’ai trouvé

  • Nouvelles semblables