Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Posséder une voiture au Canada coûte en moyenne 1 387 $ par mois selon une étude

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Traduit de l’anglais. Article de Jamie Casemore publié le 2 février 2024 sur le site du National Post.

Le coût moyen de possession d’une voiture au Canada est de 1 387 $ par mois ou de 16 644 $ par an, selon un rapport récemment mis à jour sur Ratehub.ca, une plateforme canadienne de comparaison financière.

L’essence et le stationnement arrivent ex aequo en deuxième position, à 200 $ par mois, et les intérêts en troisième position, à 192 $. À l’autre extrémité du spectre, Ratehub.ca a classé les frais administratifs au plus bas, à 10 $ par mois, les frais d’entretien à 79 $ et l’assurance automobile à 111 $. Cependant, des coûts comme l’entretien et l’assurance automobile peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre. Selon un rapport de Statistique Canada datant de 2021, le coût global du transport pour le Canadien moyen représente environ 10 000 dollars, soit 15 % des frais de subsistance annuels, ce qui le place en troisième position derrière la nourriture et le logement.

Le rapport de Ratehub.ca a recueilli des données provenant de diverses sources, dont Statistique Canada et AutoTrader. Ils ont constaté que la dépréciation était le coût le plus important de la possession d’une voiture, soit 592 $ par mois.

La dépréciation passe souvent inaperçue pour les propriétaires de voitures car, contrairement aux autres coûts liés à la possession d’un véhicule, elle n’implique pas de dépenses, mais correspond à la perte de valeur de la voiture au fil du temps.

« La dépréciation peut représenter entre 40 et 50 % du coût de possession d’un véhicule », a déclaré Kristine D’Arbelles, directrice principale des affaires publiques à l’Association canadienne des automobilistes (CAA). « Si vous achetez une voiture pour 10 000 $ un jour et que vous la possédez pendant de nombreuses années, vous ne pourrez peut-être la vendre que pour 2 000 $ ».

Selon M. D’Arbelles, l’importance de la dépréciation pour l’acheteur dépend de l’usage qu’il veut faire de la voiture.

« Cela dépend de ce qu’ils veulent accomplir avec ce véhicule », dit-elle. Si vous l’achetez 10 000 dollars aujourd’hui et que vous attendez 10 ans, vous ne le vendrez pas 10 000 dollars, vous devez donc tenir compte de la somme d’argent que vous allez perdre… Certaines personnes disent simplement : « Je vais la conduire jusqu’au bout, je ne la vendrai jamais et le jour où elle quittera mes mains, elle partira sur une dépanneuse… » C’est une préférence individuelle et cela dépend de ce que vous voulez faire de ce véhicule une fois que vous en aurez terminé avec lui.

Selon M. D’Arbelles, la décision de louer ou d’acheter un véhicule varie également.

« Cela dépend de vos liquidités et de votre capacité à acheter un véhicule. Certaines personnes peuvent ne pas avoir la mise de fonds ou les finances nécessaires pour acheter un véhicule et être limitées à la location », a déclaré M. D’Arbelles.

Selon le rapport 2021 de Statistique Canada sur les dépenses globales des Canadiens, le Manitoba est la province la plus chère au Canada en matière de transport, avec une moyenne annuelle de 11 254 $. L’Alberta n’est pas loin derrière avec 11 100 $, suivie de la Colombie-Britannique avec 10 879 $, de la Saskatchewan avec 10 685 $, de la Nouvelle-Écosse avec 10 643 $ et de Terre-Neuve avec 10 427 $. Les provinces dont les coûts sont inférieurs à 10 000 dollars sont l’Ontario (9 815 dollars), l’Île-du-Prince-Édouard (9 668 dollars), le Nouveau-Brunswick (9 616 dollars) et le Québec (9 436 dollars par an), qui est la province où les coûts de transport sont les moins élevés.

Avec 82 % des Canadiens qui se rendront au travail en voiture en 2023, il n’est pas surprenant que de nombreuses personnes acceptent le coût élevé de la possession d’une voiture, mais pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir une voiture ou qui sont incapables de conduire, l’absence de véhicule peut les empêcher de profiter pleinement de la vie.

[…]

Pour lire l’article dans sa forme originale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec, ville d’un seul projet

Nous apprenions dans les derniers jours que la ville de Québec enregistrait une décroissance économique pour la première fois en 20 ans. En effet, selon

  • Nouvelles semblables