Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Post-Mortem, une réflexion sur l’état du Québec post-pandémique

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

C’est le 8 septembre qu’a eu lieu la première du documentaire Post Mortem au Cinéma Guzzo du mégaplex Tashereau. En premier temps seulement disponible pour les abonnés de Libre Média, il est désormais disponible au grand public depuis le 21 septembre.

Dans un angle original, ce documentaire de Francis Denis est une réflexion sur la perte de vitalité de la société québécoise au sortir de la pandémie et suit le parcours de Jérôme Blanchet-Gravel, éditeur en chef de Libre Média, qui habite au Mexique d’où il constate un important décalage d’avec sa terre natale.

Avec les interventions de l’animateur radio Dominique Maurais, la philosophe Chantal Delsol, le linguiste Claude Simard et l’actrice et animatrice Éloïse Boies, c’est là une analyse socio-politique intéressante et nécessaire et qui se veut un post-mortem de cette pandémie et de sa gestion.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Bravo Fitzgibbon! Mais encore…

On apprenait dans les derniers jours que le super-ministre Fitzgibbon veillait à préserver l’attractivité du Québec pour les investisseurs étrangers, mais l’historique du gouvernement Legault

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Philippe Sauro-Cinq-Mars

Bravo Fitzgibbon! Mais encore…

On apprenait dans les derniers jours que le super-ministre Fitzgibbon veillait à préserver l’attractivité du Québec pour les investisseurs étrangers, mais l’historique du gouvernement Legault

La PDG d’Hydro-Québec sentait la crise venir

L’année 2022 a été définitivement traversée par les préoccupations énergétiques. Une bonne part de cela est dû à la guerre en Ukraine, évidemment, et de