Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Trudeau affirme n’avoir jamais qualifié les parents inquiets d’être haineux, malgré les preuves du contraire

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Traduit de l’anglais. Article de Brian Lilley publié le 6 octobre 2023 sur le site du Toronto Sun.

Il y a deux semaines, lorsque des parents ont manifesté contre les politiques relatives à l’identité de genre dans les écoles du Canada, Justin Trudeau a condamné les manifestants en affirmant qu’ils étaient animés par la haine. Aujourd’hui, il veut vous faire croire qu’il n’a rien dit de tel, qu’il ne divise jamais les gens, qu’il veut les rassembler et qu’il défend les droits de chacun.

M. Trudeau veut que vous ignoriez les faits, que vous ignoriez ses paroles et que vous croyiez ce qu’il dit maintenant, alors qu’il fait marche arrière face à l’indignation des parents et aux mauvais sondages du public.

Lorsque le Nouveau-Brunswick a adopté, au printemps dernier, une politique à l’intention des écoles stipulant que les parents devaient être informés si les élèves souhaitaient changer de nom, de sexe ou de pronoms à l’école, M. Trudeau s’est insurgé contre cette politique lors d’un événement à Toronto.

« Nous devons nous opposer à cela. Nous devons défendre les libertés auxquelles nous croyons et continuer à faire en sorte que l’amour soit plus fort que la haine », a déclaré M. Trudeau en juin.

Au cours des dernières années, les districts scolaires de tout le pays ont discrètement mis en œuvre, souvent sans consultation, des politiques sur l’identité sexuelle qui excluent les parents. Il est demandé aux enseignants de ne pas informer les parents si un enfant souhaite changer son mode d’identification.

En juillet, M. Trudeau a été confronté à des parents musulmans à Calgary, alors qu’il assistait au Stampede, et leur a dit que leurs préoccupations n’étaient pas valables, qu’il s’agissait d’une idée importée de l’extrême droite américaine. C’est un discours que Trudeau a repris à maintes reprises, rejetant toutes les préoccupations des parents comme étant une importation américaine, de l’horrible extrême droite, plutôt que de vraies préoccupations.

Le 20 septembre, lorsque les parents ont manifesté, la manifestation que j’ai vue à Queen’s Park était principalement composée de parents inquiets. Ils n’exprimaient pas de haine, ils envoyaient un message disant qu’ils ne seraient pas exclus de la vie de leurs enfants ou de ce qu’on leur enseigne à l’école.

Il y avait des mères musulmanes en hijab, des pères sikhs en turban, des immigrés de diverses communautés. Les manifestants qui défendent les droits parentaux sont beaucoup plus diversifiés que ceux qui participent à la contre-manifestation.

Néanmoins, M. Trudeau s’est rendu sur X, anciennement Twitter, pour dénoncer les manifestations.

« Permettez-moi d’être très clair : la transphobie, l’homophobie et la biphobie n’ont pas leur place dans ce pays. Nous condamnons fermement cette haine et ses manifestations, et nous sommes unis pour soutenir les Canadiens 2SLGBTQI+ à travers le pays – vous êtes valables et vous avez de la valeur », a-t-il posté.

Soyons clairs : en publiant cette déclaration au milieu de l’après-midi, le jour où les parents de tout le pays manifestaient, M. Trudeau qualifiait leur protestation de manifestation de haine.

Depuis, il a peut-être pris connaissance du sondage de l’institut Angus Reid, qui montre que 78 % des Canadiens et 82 % de ceux qui ont des enfants de moins de 18 ans à la maison estiment que les parents devraient être informés de tout changement de sexe à l’école. Seuls 14 % adoptent la position radicale et marginale selon laquelle les parents n’ont pas le droit de savoir et ne doivent pas être informés, ce qui correspond à la position défendue par M. Trudeau depuis des mois.

Jeudi, il a été interrogé sur une lettre publiée par l’Association musulmane du Canada et sur son intention de revenir sur sa déclaration selon laquelle les manifestations étaient l’expression de la haine.

« Je n’ai jamais suggéré que quelqu’un qui se préoccupe des droits parentaux est en quelque sorte rempli de haine ou d’intolérance », a déclaré M. Trudeau.

Non, c’est exactement ce qu’il a fait.

De qui M. Trudeau veut-il nous faire croire qu’il parlait lorsqu’il a déclaré qu’il condamnait « la haine et ses manifestations » dans son message sur les manifestations ? Interrogé directement sur la possibilité de revenir sur cette déclaration, M. Trudeau a accusé la communauté musulmane, qui avait publié la lettre ouverte, d’essayer de diviser les Canadiens, tout en affirmant que lui et son gouvernement essayaient toujours de rassembler les Canadiens.

[…]

Pour lire l’article dans sa forme originale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec, ville d’un seul projet

Nous apprenions dans les derniers jours que la ville de Québec enregistrait une décroissance économique pour la première fois en 20 ans. En effet, selon

  • Nouvelles semblables