• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un groupe de contribuables affirme que la taxe sur le carbone contribue à la flambée des prix du gaz

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa 

La Fédération canadienne des contribuables (FCC) tire la sonnette d’alarme sur les prix élevés de l’essence à la pompe et sur la façon dont la taxe sur le carbone aggrave la situation des Canadiens.

“Les conducteurs ressentent la douleur des prix élevés de l’essence et les taxes aggravent considérablement la situation”, a déclaré Franco Terrazzano, directeur fédéral de la FCE, dans un communiqué de presse publié mercredi.

“Plus d’un tiers du prix de l’essence est en fait une taxe dans de nombreuses provinces. En fait, les Canadiens doivent même payer des taxes en plus des taxes lorsqu’ils font le plein.”

Les prix de l’essence à travers le pays ont augmenté au cours des dernières semaines. Actuellement, le prix de l’essence à Toronto est en moyenne de 1,40 $ le litre, tandis qu’à Vancouver, les consommateurs paient 1,59 $ le litre à la pompe.

Selon les estimations, les taxes représentent entre 31 % et 42 % du coût de l’essence, selon la province.

“Les taxes coûtent déjà très cher aux Canadiens à la pompe et cette facture ne fera qu’augmenter avec les hausses de la taxe sur le carbone”, a déclaré M. Terrazzano.

“Si les politiciens veulent améliorer l’abordabilité et faire baisser les prix à la pompe, alors ils doivent offrir un allégement fiscal.”

D’ici 2030, la taxe sur le carbone contribuera à hauteur d’environ 40 cents par litre d’essence, en plus des autres taxes. De plus, d’autres provinces, comme la Colombie-Britannique et le Québec, ont leur propre système provincial de tarification du carbone, qui contribue également au prix de l’essence.

Bien qu’il se soit engagé à annuler la taxe sur le carbone de M. Trudeau s’il est élu, le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a fait volte-face sur sa position avant les élections dans une tentative ratée d’attirer les électeurs libéraux et progressistes.

O’Toole a fait volte-face malgré la signature d’un engagement avec la FCE de mettre en œuvre ” aucune taxe sur le carbone ” s’il est élu.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC