• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un groupe de médias souhaite que les journalistes soient légalement protégés des commentaires en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzs

L’une des organisations chargées de distribuer les millions de dollars de fonds de sauvetage des médias libéraux s’est prononcée en faveur du projet de loi pro-censure, C-36, et a demandé que la loi prévoie des protections juridiques pour les journalistes qui sont victimes de harcèlement en ligne.

Selon le Blacklock’s Reporter, News Media Canada a offert son soutien au projet de loi dans une soumission au ministère du Patrimoine canadien.

“Il ne s’agit pas de limiter l’expression démocratique. Il s’agit de la protéger, ainsi que ses gardiens les plus précieux, les journalistes. Et il s’agit de faire en sorte que tous les éditeurs, y compris les intermédiaires Internet, soient tenus responsables du contenu préjudiciable “, a écrit Paul Deegan, PDG de News Media Canada.

Le projet de loi C-36 réintroduirait l’article 13 controversé de la Loi canadienne sur les droits de la personne et rendrait les Canadiens passibles d’une arrestation ou d’une amende de 70 000 $ s’il s’avérait qu’ils ont affiché un contenu ” susceptible de fomenter la détestation ou la diffamation d’une personne ou d’un groupe “.

Bien que le projet de loi ait été rejeté à la fin de la dernière session parlementaire, les libéraux ont promis de le présenter à nouveau cette année.

Récemment, le groupe de défense de la liberté sur Internet Open Media, basé à Vancouver, a qualifié les projets de loi C-36 et C-10 de dangereux.

Selon le groupe, ces deux lois feraient de “l’Internet canadien l’un des plus censurés et surveillés du monde démocratique”.

Dans son mémoire, Deegan a affirmé que les journalistes sont confrontés au “harcèlement”, à la “diffamation” et à des “menaces” sans nom, avant de demander au gouvernement de modifier le projet de loi pour offrir aux médias davantage de protections.

“En tant qu’entreprise, l’industrie de l’édition de nouvelles reste menacée par les médias sociaux et autres fournisseurs de services de communication en ligne non réglementés et non contrôlés”, a écrit Deegan.

“Nous recommandons au gouvernement du Canada de reconnaître explicitement les menaces en ligne pour les journalistes directement dans la loi. Les journalistes devraient avoir un “recours exceptionnel” contre les menaces en ligne. News Media Canada soumet que les plateformes en ligne devraient agir sur les rapports de harcèlement des éditeurs de presse et des journalistes dans les 24 heures.”

Comme l’a rapporté en exclusivité True North, bien qu’il ait été chargé de superviser la subvention de 50 millions de dollars accordée par le gouvernement libéral aux journalistes locaux, News Media Canada n’a pas été en mesure de fournir les noms ou le montant exact des dizaines de médias traditionnels qui ont reçu un financement dans le cadre du programme.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC