• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un tribunal chinois condamne le Canadien Michael Spavor à 11 ans de prison

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Harrison Faulkner

Michael Spavor, homme d’affaires canadien emprisonné à tort, a été reconnu coupable d’espionnage par un tribunal chinois et condamné à 11 ans de prison.

Le tribunal chinois a également ordonné l’expulsion de Spavor, mais on ignore si le Canadien sera expulsé avant ou après avoir purgé sa peine.

Michael Spavor et Michael Kovrig ont été arrêtés sur la base d’accusations forgées de toutes pièces en 2018, dans un geste dont on pense généralement qu’il s’agissait de représailles à l’arrestation par le Canada de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, en vertu d’un mandat américain.

La condamnation de Spavor intervient alors que les avocats de Meng poussent les tribunaux canadiens à ne pas l’extrader vers les États-Unis.

Le procès de Kovrig s’est achevé en mars. Toutefois, aucune date de procès n’a été communiquée.

Mardi, un autre tribunal chinois a confirmé la condamnation à mort d’un autre Canadien, Robert Schellenberg. Schellenberg a été condamné pour trafic de drogue. Le gouvernement canadien a condamné cette décision et demande aux Chinois de lui accorder la clémence.

“Ce que je peux dire, c’est que nous condamnons dans les termes les plus forts possibles la condamnation à mort de M. Schellenberg et que nous continuons à demander la clémence en son nom. Le Canada s’oppose à la peine de mort dans tous les cas et cela continue dans ce cas particulier”, a déclaré aux journalistes le ministre de la Justice David Lametti.

Le chef conservateur Erin O’Toole a accusé le régime chinois d’utiliser la peine de mort à des fins politiques. O’Toole a également déclaré que le Canada devrait sérieusement envisager de boycotter les Jeux olympiques d’hiver de Pékin l’année prochaine et a averti que les Canadiens ne sont pas en sécurité en Chine.

“Le rejet des appels de Robert Schellenberg doit être considéré pour ce qu’il est – un gouvernement étranger qui prévoit de prendre la vie d’un Canadien pour des raisons politiques”, a-t-il déclaré.

“Le recours à la peine de mort est odieux. Mais l’imposer pour des raisons politiques est inexcusable.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC