• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Une politicienne européenne condamne la violation des droits de l’homme commise par Trudeau contre les cammionneurs

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Une politicienne finlandaise demande à l’Union européenne (UE) de dénoncer la violente répression du Premier ministre Justin Trudeau contre les manifestants pacifiques du convoi de camionneurs à Ottawa.

La députée européenne Laura Huhtasaari a écrit au vice-président de la Commission européenne et au haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité pour demander à l’UE de clarifier sa position sur les actions de Trudeau.

“À plusieurs reprises, l’UE a condamné les violations des droits de l’homme dans divers pays”, écrit Huhtasaari. “La Commission ou le Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ont-ils l’intention de condamner les mesures utilisées par le Canada contre la protestation pacifique lors de la manifestation du convoi canadien, et quelle est la position de l’UE sur les actions du gouvernement canadien contre la protestation pacifique ?”

La question pour réponse écrite de Huhtasaari abordait également le fait qu’en 2020, Trudeau avait publiquement approuvé des manifestations similaires d’agriculteurs à Delhi, en Inde, ce qui lui avait valu l’ire du ministère indien des Affaires étrangères.

“Le Canada défendra toujours les droits des protestations pacifiques partout dans le monde et nous sommes heureux de voir des avancées vers la désescalade et le dialogue”, avait alors déclaré Trudeau.

Les deux poids deux mesures de Trudeau n’ont pas seulement été remarqués par Huhtasaari au Parlement européen, mais ils ont également incité le responsable des affaires étrangères du Bharatiya Janata Party – l’un des deux plus grands organes politiques de l’Inde – à interpeller Trudeau sur Twitter au sujet de son invocation de la loi sur les urgences.

“Et c’était (Justin Trudeau) quand il y avait des manifestations de rue en Inde ‘le Canada sera toujours là pour défendre les droits des manifestants pacifiques'”, a tweeté le Dr Vijay Chauthaiwale.

Après avoir utilisé la loi pour s’arroger des pouvoirs d’urgence, le gouvernement Trudeau a ordonné une opération policière militarisée dans la capitale canadienne afin de débarrasser le centre-ville des manifestants. Une force conjointe de la police municipale, provinciale et fédérale a arrêté des centaines de personnes, et certains passants ont même été piétinés par des chevaux anti-émeute.

La loi sur les situations d’urgence a également donné au gouvernement fédéral le pouvoir de faire geler les actifs des camionneurs, y compris les portefeuilles de crypto-monnaies.

“Le Canada a décidé, entre autres, de geler les comptes bancaires des personnes participant aux manifestations, et a menacé d’arrêter les manifestants pacifiques”, écrit Huhtasaari.

D’autres politiciens européens, dont l’eurodéputé roumain Cristian Terhes et le député britannique Marcus Fysh, ont également critiqué Trudeau pour ses tactiques autoritaires.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Samuel Rz