• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Véhicules polluants : la CAQ fait volte-face et cherche à imposer des « taxes orange »

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Pas même deux semaines après avoir été réélue, la CAQ revient déjà sur certaines de ses positions de campagne et cherche à mettre en place une taxe sur les véhicules polluants. On se rappelle que c’était une proposition de Québec Solidaire qui avait été fortement ridiculisée par François Legault, qui affirmait alors qu’on s’attaquait à la classe moyenne pendant une période difficile.

Or comble de l’ironie, le Bureau d’enquête du Journal de Québec a mis la main sur des appels d’offre qui indiquent qu’au même moment où Legault ridiculisait GND sur ses « taxes orange », son gouvernement travaillait déjà sur l’implantation de taxes semblables sur les véhicules jugés polluants.  

Autrement dit, Legault parlait des deux côtés de la bouche pendant la campagne…

Et il n’en est pas à la première incohérence dans le domaine : on se souvient qu’il parlait de faire du Québec une nouvelle Norvège en exploitant ses hydrocarbures, tout ça pour bannir toutes activités de développement dans cette industrie.

D’une manière générale, Legault fait souvent campagne sur des enjeux économiques en se plaçant au centre-droit du spectre, mais la dilution de ses positions dans cette coalition pot-pourri de toutes les allégeances lui font plus souvent qu’autrement adopter des politiques économiques de gauche.

Effectivement, Legault semble déterminé à devenir un champion de l’environnement et de la transition écologique.

Ces récents projets de taxes viseraient principalement à compenser la diminution des revenus des taxes sur l’essence qu’occasionnerait la transition des québécois vers des véhicules électriques. Une transition qui, on le sait, est imposée par ce même gouvernement malgré la prévision de déficit énergétique chez Hydro-Québec dans les prochaines années.

Six scénarios sont donc à l’étude par le Ministère des transports : une redevance-remise à l’achat d’un véhicule neuf polluant qui financerait une aide à l’achat pour les propriétaires de voitures électrique, le paiement de « droits supplémentaires » de façon périodique pour véhicules polluants, une contribution kilométrique simple, une taxe sur la recharge des véhicules électriques, des péages autoroutiers ou bien des redevances de transport pour les projets structurants qui seraient imposé par les municipalités.

En bref : un gouvernement issu d’un parti qui rêvait d’exploiter les hydrocarbures québécois et qui ridiculisait le régime de taxe d’un parti d’extrême-gauche se retrouve à forcer la transition vers les véhicules électriques, interdire l’exploitation des hydrocarbures et surtaxer les québécois pour financer cette transition.

Le cynisme machiavélien de la CAQ n’a d’équivalent que son hypocrisie…

Source : https://www.journaldequebec.com/2022/10/14/environnement-quebec-songe-a-une-taxe-que-legault-ridiculisait

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Éclipse à l’ère des outrages numériques

Comme beaucoup, j’ai été choqué de la décision de fermer certaines écoles en raison de l’éclipse qui a lieu aujourd’hui, et comme beaucoup, j’ai trouvé

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Philippe Sauro-Cinq-Mars

Éclipse à l’ère des outrages numériques

Comme beaucoup, j’ai été choqué de la décision de fermer certaines écoles en raison de l’éclipse qui a lieu aujourd’hui, et comme beaucoup, j’ai trouvé