• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Après avoir adopté des ‘énergies renouvelables’, la Californie implore ses citoyens de ne pas utiliser leur électricité pour éviter des pannes majeures

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

La Californie a réduit sa dépendance au gaz naturel en faveur des énergies renouvelables, principalement le solaire. Elles sont maintenant confrontées à une menace constante de pannes d’électricité.

Eric Garcetti, le maire démocrate de Los Angeles, a tweeté hier :

“Il est presque 15 heures. Il est temps d’éteindre les gros appareils, de régler le thermostat à 78 degrés (ou d’utiliser un ventilateur à la place), d’éteindre les lumières en excès et de débrancher les appareils que vous n’utilisez pas.

Nous avons besoin de chaque Californien pour nous aider à économiser l’énergie. Faites votre part, s’il vous plaît. #FlexAlert”.

Ce n’est pas un scénario dystopique dans lequel les résidents de l’État au PIB le plus élevé du pays sont obligés d’éteindre leurs appareils en pleine canicule, c’est la réalité.

La raison de ce rationnement est simple : le passage d’un gaz naturel fiable et peu polluant à une “énergie verte” peu fiable pour des raisons idéologiques.

Katherine Blunt, du Wall Street Journal, résume la situation : “Pour réduire les émissions de dioxyde de carbone, l’État a presque éliminé la production d’électricité au charbon et réduit sa dépendance à l’égard du gaz naturel au profit des énergies renouvelables.”

“Cela a posé un problème d’approvisionnement lorsque la demande d’électricité a augmenté. La production d’énergie solaire commence à diminuer en début de soirée, lorsque l’utilisation de l’électricité atteint son maximum, réduisant la capacité disponible en cas de pénurie d’approvisionnement”.

Pendant les pics de demande, la Californie n’a pas d’autre choix que d’importer de l’électricité de ses États voisins.

Cependant, avec la vague de chaleur actuelle qui frappe également les États voisins, la Californie est limitée à son approvisionnement limité en réseau “renouvelable”.

C’est le type de conséquences très réelles que peut entraîner une transition vers une “énergie verte” peu fiable.

Ces politiques de transition sont généralement prises pour apaiser les environnementalistes de gauche qui s’appuient rarement sur des faits et une approche scientifique, mais plutôt sur une vision idéologique du monde dans lequel les combustibles fossiles sont “mauvais” et le solaire “bon”.

En réalité, cependant, le solaire est loin d’être une source d’énergie optimisée et le gaz naturel reste la source d’énergie la plus fiable qui offre le meilleur compromis entre émissions et efficacité.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles