• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Arrêtez d’écouter les autoritaires du confinement et vivez votre vie à nouveau

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Candice Malcolm

Le Canada compte enfin une province prête à s’opposer à la folie des confinements sans fin, à l’alarmisme des médias et à la paranoïa irrationnelle en ce qui concerne le COVID-19.

L’Alberta a annoncé en début de semaine qu’elle levait un grand nombre de ses dernières restrictions liées au COVID, notamment la quarantaine forcée et le port du masque.

La Dr Deena Hinshaw, médecin en chef de l’Alberta, a annoncé plus tôt cette semaine la nouvelle approche de la province à l’égard du virus. L’Alberta abandonne les exigences de quarantaine forcée pour les personnes qui ont eu un contact étroit avec un patient atteint du COVID, et plus tard cet été, elle abandonnera toutes les exigences de quarantaine et de nombreux masques.

En d’autres termes, la province traitera le COVID comme n’importe quelle autre maladie transmissible par l’air.

Lorsque vous êtes malade de la grippe, vous restez chez vous – non pas en raison d’un quelconque décret gouvernemental, mais simplement par prudence, par respect pour les autres et par bon sens. Le gouvernement n’exige pas légalement la mise en quarantaine des personnes atteintes d’autres maladies, quelle que soit la gravité des symptômes ou la contagiosité de la maladie.

Et alors que la plupart des Albertains ont poussé un soupir de soulagement, ces mesures ont été rapidement condamnées et diabolisées par les suspects habituels du confinement de la gauche autoritaire.

On pouvait lire à la une de CTV : ” Qui fait cela à son propre public ? “, dans un reportage mettant en scène un médecin urgentiste en colère (portant une blouse dans son propre salon, pour une raison quelconque) qui souhaite apparemment que le Canada reste confiné à jamais.

Alors que de nombreux journalistes ont exprimé leur colère envers les dirigeants de l’Alberta pour avoir osé ouvrir, certains journalistes ont dirigé ce mépris vers les habitants de l’Alberta.

“La première chose que vous devez savoir, c’est que l’Alberta a d’abord été largement colonisée par les Américains, qu’ils sont le peuple élu de Dieu, et que c’est leur travail acharné et leur ingéniosité qui ont mis le pétrole dans le sol, et c’est leur travail acharné et leur ingéniosité qui l’en sortent à nouveau”, a déclaré Dale Smith, un journaliste indépendant basé à Ottawa et membre de la Tribune de la presse parlementaire.

“Dans cette optique, ils sont plus préoccupés par les “libertés” individuelles que par le bien collectif”, a ajouté M. Smith, qui est originaire de Calgary mais qui, apparemment, avait tellement de mépris pour ses compatriotes qu’il est parti.

“C’est inconcevable pour moi. C’est le comble de la folie”, a ajouté le maire de Calgary, Naheed Nenshi, à propos de la décision du Dr Hinshaw de ne plus imposer de quarantaine.

Il est remarquable de voir à quelle vitesse les choses ont changé.

Je suis assez vieux pour me souvenir qu’il y a trois mois, des voix de gauche harcelaient les partisans du confinement pour avoir osé critiquer les responsables de la santé publique qui savent tout. Mais maintenant que les responsables de la santé publique commencent à changer de discours, la foule autoritaire du confinement – y compris Nenshi et Smith – s’est donné la permission de condamner ces experts à leur guise.

Il doit être agréable de croire que l’on a la haute main sur la morale, quel que soit le côté de la question que l’on prend.

La pandémie mondiale de COVID et les confinements qui s’en sont suivis ont donné à ces fouineurs un avant-goût du pouvoir et du contrôle illimités, et ils l’ont un peu trop apprécié pour laisser tomber.

Ironiquement, en exigeant davantage de restrictions – même pour les Canadiens vaccinés – ces médecins, journalistes et politiciens de gauche sapent les arguments en faveur de la vaccination.

La réalité est que, selon les données de l’Agence de la santé publique du Canada, le taux de mortalité des cas de COVID pour les patients ayant reçu une seule dose est de 0,0027 % et de 0,0018 % pour ceux qui ont reçu une double dose de vaccin. C’est à peu près équivalent à celui de la grippe saisonnière.

Si l’on ajoute à ce risque très faible pour les personnes vaccinées de nouvelles informations sur l’impact considérable des confinements sur la santé mentale et le bien-être, la nouvelle approche de l’Alberta semble être un véritable succès.

Un rapport récent de Statscan a montré que plus de quatre fois plus de Canadiens en âge de travailler sont morts à cause des confinements que du virus.

Entre janvier 2020 et avril 2021, 5 535 Canadiens de moins de 65 ans sont morts des “conséquences indirectes” de la pandémie, tandis que 1 380 Canadiens du même groupe d’âge sont morts du virus au cours de la même période.

Les confinements ont été plus meurtriers que le virus pour la plupart des Canadiens. Il est temps de cesser d’écouter les autoritaires de gauche en matière de confinement et de recommencer à vivre nos vies.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC