• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

GNL fait l’unanimité au Québec, et particulièrement au Saguenay

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En quelques jours à peine, le groupe Facebook « Pour GNL Québec à Saguenay » a atteint près de 34,000 membres (en date du 19 février, et toujours à la hausse). Parmi les membres, le consensus est clair : GNL est un projet qui bénéficiera les habitants de la grande région de Saguenay, et l’économie québécoise au large.

Le tout prend place quelques jours après une visite de Québec Solidaire au Saguenay dans l’unique but de montrer leur opposition au projet. Catherine Dorion et une poignée de manifestants ont alors affirmé que le Saguenay ne voulait pas du projet GNL et des emplois de qualité que ce dernier amènerait dans la région.

« Je ne peux pas croire que les membres de Québec Solidaire soient aussi étroit d’esprit,  […] un manque de respect pour les régions », affirme Michel Boudreau, résident d’Alma.

 « Je crois que Catherine Dorion a insulté ma région avec sa manifestation de 200 personnes dans ma ville cette semaine! Ce groupe de citoyens de ma région en faveur de GNL monte en flèche! Il y a eu 3000 nouveaux membres hier. Il y en avait 4000 au total ce matin. Nous approchons du 10 000 qui sera atteint ce soir ! Devinez combien nous serons la semaine prochaine », écrivait Audrey Bloom le 15 février.

Alain Roberge de Chicoutimi soulignait alors : « On nous accuse de n’avoir qu’un seul argument alors voilà ce que peut amener un projet comme GNL Québec ici :
– Des emplois bien rémunérés
– La possibilité d’établir un nouveau standard dans le monde de la transformation du GNL et devenir un modèle par la suite.
– Permettre à plusieurs PME de grandir auprès de ce projet et de développer une expertise exportable dans le monde (exemple : STAS, CGI avec Alcan)
– Permettre une transition énergétique dans les meilleures normes environnementales possible.
– Permet de positionner positivement le Saguenay-Lac-St-Jean comme une région accueillante auprès des différentes industries dans le monde.
– Ouvre le chemin à l’apprentissage de nouvelle compétence dans le domaine et nous permettra même la création de formation spécialisé avec nos Cégep et notre université.
– Nous permet de financer, à travers les taxes et revenues, des programmes de transition énergétique. »

Même l’animateur de Radio Jeff Fillion, originaire de Chicoutmi, s’est joint au mouvement : « je suis originaire de Chicoutimi-Nord. Ma famille et mes amis vont profiter de ce gros projet pour la région. À partir de Québec, nous allons empêcher les communistes de QS et de montreal de faire dérailler ce superbe projet. Faites très attention à C. Dorion […] et tous les clowns de QS qui vont vous voir et vous disent qu’ils vous aiment. La seule chose que les communistes aiment, c’est leur idéologie, comme vous enlever vos pick up, motoneiges, bateaux etc. Au lieu de voir notre région s’enrichir, ils veulent voir le Saguenay s’appauvrir. Let’s Go GNL. »

Le consensus est clair : le Saguenay est en faveur de GNL, et la maigre opposition montréalaise, principalement organisée par Québec Solidaire, ne fait pas le poids contre le support de la région.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
Médias

Critiquer les médias au temps du coronavirus

Depuis le début de la crise du coronavirus, nous, les Québécois, avons la chance (oui la chance) d’avoir un premier ministre qui ne compte pas ses heures ni les efforts que cela demande de recevoir et d’assimiler rapidement un flot énorme d’informations, pour nous donner l’heure juste en toute transparence, avec la bonhommie qui le fait apprécier d’une vaste majorité d’entre nous, toutes couleurs politiques confondues.

Printemps

Un printemps sous la menace d’un coronavirus

Il y a quelques semaines, nous étions au Mexique pour nos vacances annuelles. Nous attendions le nouveau printemps sous le soleil sans toutefois nous douter de ce que nous réservait l’avenir. Jamais nous n’aurions imaginé un tel scénario dramatique. Le printemps est en effet arrivé, mais les terrasses et les restos sont vides. Le soleil brille dans le ciel, mais peu de gens sont dans les rues pour en profiter.

Crise du COVID-19 : Abolir temporairement la TPS et la TVQ en ce temps de crise, une bonne idée?

Le monde est frappé par une pandémie de COVID-19 qui va laisser des traces sur le plan économique. La fermeture des frontières avec l’Europe et les États-Unis va avoir des effets directs sur l’économie du pays. Les magasins ferment les uns après les autres et tous les secteurs économiques sont touchés par cette crise du coronavirus. Des pertes d’emplois sont à prévoir à court et moyen terme. Donc, les compagnies et les travailleurs ont besoin de soutien. Lors des derniers jours, les gouvernements Legault et Trudeau ont annoncé des mesures pour aider les entreprises et contribuables à passer au travers de la récession économique qui va frapper tôt ou tard le monde occidental.

École à la maison

Les Québécois ont besoin d’une école du 21e siècle

Soyons clairs! La décision de fermer nos écoles était nécessaire. Cependant, la crise de la COVID-19 montre que notre système scolaire est resté accroché à la réalité du siècle dernier. Si nos écoles étaient adaptées à la réalité du 21e siècle, nos élèves seraient présentement devant leur écran et suivraient leurs cours. Or, présentement, ils se servent de leur écran pour clavarder, texter, jouer à des jeux ou à regarder des vidéos.


  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles

Crise du COVID-19 : Abolir temporairement la TPS et la TVQ en ce temps de crise, une bonne idée?

Le monde est frappé par une pandémie de COVID-19 qui va laisser des traces sur le plan économique. La fermeture des frontières avec l’Europe et les États-Unis va avoir des effets directs sur l’économie du pays. Les magasins ferment les uns après les autres et tous les secteurs économiques sont touchés par cette crise du coronavirus. Des pertes d’emplois sont à prévoir à court et moyen terme. Donc, les compagnies et les travailleurs ont besoin de soutien. Lors des derniers jours, les gouvernements Legault et Trudeau ont annoncé des mesures pour aider les entreprises et contribuables à passer au travers de la récession économique qui va frapper tôt ou tard le monde occidental.

L’Italie entière mise en quarantaine

Après avoir tenté de limiter la contagion du COVID-19 en mettant en quarantaine le nord du pays, l’Italie annonce que c’est le pays en entier