• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le déploiement des vaccins sous Trudeau est un désastre complet : Le Canada est vingt fois derrière Israël

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Alors que la plupart des pays déploient leur plan de vaccination, il semble que le Canada soit largement à la traîne avec seulement 1,84% de sa population vaccinée contre 35,35% pour Israël.

En termes de pourcentage, Israël est en tête grâce à sa population moins nombreuse. En chiffres absolus, les États-Unis sont en tête avec plus de 16 millions de doses administrées, soit une proportion moins importante de leur large population de près de 330 millions d’habitants.

En comparaison avec les 16 millions de doses administrées aux États-Unis, le Canada n’a administré qu’environ 696 000 doses, soit près de vingt-trois fois moins que son voisin du sud.

Au 19 janvier, le Royaume-Uni avait administré plus de 5 millions de doses, l’Italie 1,25 millions, soit près du double du Canada.

Alors, qu’est-ce que le Canada a fait de travers exactement ?

Il n’est pas surprenant que le vaccin soit devenu la clé de la réouverture de l’économie. D’une part, lorsque le taux de vaccination atteindra un point critique pour l’immunité collective, les agences de santé publique du Canada estimeront qu’il est sécuritaire de rouvrir.

Avec environ 60 % des individus vaccinés, l’immunité collective pourrait être atteinte vers juillet 2021 selon certaines estimations.

Il est dans l’intérêt du Canada d’atteindre ce point critique le plus tôt possible. Des provinces comme le Québec sont fermées depuis plus de quatre mois maintenant, après n’avoir été rouvertes que quelques mois en été. Cette dernière année a en fait été une année de fermeture qui a profondément affecté l’économie locale.

Justin Trudeau a concentré ses efforts sur le vaccin de Pfizer, mais la compagnie a connu récemment des problèmes d’expédition et de production, ce qui a obligé Pfizer à réduire ses livraisons de vaccin et à annuler toute livraison pour la semaine du 25 janvier.

Les États-Unis ont accéléré leur campagne de vaccination la semaine dernière, en mobilisant les stades de football, les terrains de baseball et les centres de congrès pour administrer des doses à un large éventail de personnes. De nombreux États proposent une vaccination 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

De même, Israël a mobilisé de grandes arènes, des stades et des services à l’auto pour administrer son vaccin rapidement et efficacement.

Justin Trudeau a fait très peu pour mobiliser les ressources comme l’ont fait d’autres pays. Le gouvernement fédéral sous sa direction n’a pas fait d’efforts substantiels pour développer un vaccin canadien ou pour préparer un appareil de fabrication qui pourrait livrer le vaccin plus rapidement au Canada.

Le prix à payer pour l’inaction de Justin Trudeau sera encore plus de temps de confinement, une dévastation plus profonde des petites entreprises canadiennes et plus de temps jusqu’à ce que les Canadiens puissent reprendre une vie quelque peu normale.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles