• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le gouvernement Trudeau a perdu 20,000 projets financés par les contribuables canadiens

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le Bureau du budget du Parlement ne trouve aucune preuve de 20 000 projets subventionnés par des milliards de dollars d’impôts fédéraux, rapporte le Blacklock reporter. La ministre de l’infrastructure, Catherine McKenna, est incapable de prouver ou localiser les projets financés par des fonds publics. 

“C’est difficile d’être convaincu”, a déclaré le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux. “J’ai la foi qu’ils existent, mais je n’ai pas de preuve qu’ils existent.”

Le Parlement a ordonné la vérification d’un plan d’investissement au Canada lancé par le Cabinet en 2016. Le programme promettait de dépenser près d’un quart de billion de dollars sur douze ans.

«Depuis le lancement du plan Investir au Canada, plus de 52 000 projets ont été annoncés à l’échelle du gouvernement avec des contributions d’environ 57,5 ​​milliards de dollars. Presque tous ces projets sont soit lancés, soit terminés », a affirmé la ministre McKenna. 

Le 29 janvier dernier, les Communes ont approuvé une motion des conservateurs exigeant une vérification fédérale des milliards de dollars prévus pour les travaux publics, y compris les opérations de la Banque de l’infrastructure du Canada. «Aucune liste complète n’a été communiquée», a déclaré Jason Jacques, directeur général des coûts au Bureau du budget, le 10 mars. «Nous n’avons qu’une liste partielle.»

«Nous sommes en négociations actives et continues avec Infrastructure Canada et plusieurs ministères et organismes pour essayer de compiler une liste», a déclaré M. Jacques. «Je dirais que cela a pris potentiellement un peu plus de temps que prévu.»

«Combien de milliards manquent dans la liste?» a demandé le député conservateur Pierre Poilievre (Carleton, Ont.). «C’est environ la moitié du programme», a répondu Jacques.

Le responsable du budget, Giroux, a déclaré qu’il ne pouvait trouver aucun document sur plus d’un tiers des projets «commencés ou achevés», soit 20 000 au total. «Nous avons demandé au ministère et avons pu trouver des informations pour 33 000 de ces projets», a déclaré Giroux. «Nous n’avons pas pu voir une liste qui comprend tous ces 52 000 ou 53 000 projets, seulement 33 000 de ces projets.»

Cette situation absurde a mené à un échange surréaliste entre le directeur parlementaire du budget et le député conservateur Kelly McCauley: 

«Pensez-vous que ces 20 000 autres projets existent?» a demandé le député conservateur Kelly McCauley (Edmonton-Ouest). «Je pense qu’ils existent, mais c’est difficile d’être convaincu», a répondu le directeur du budget parlementaire Giroux:

• MP McCauley: «Où sont les 20 000 autres projets?»
• Giroux: «Si je savais, monsieur, j’aurais une réponse différente à cette question. Je ne sais pas…”
• MP McCauley: “Avez-vous reçu les informations que vous avez demandées?”
• Giroux: «Concernant les infrastructures? Sauf pour les pièces manquantes. “

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles