• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le régime de pensions du Canada investit près de 150 millions de dollars dans le charbon chinois

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le rapport annuel de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) pour 2020 indique un investissement total de 141 millions de dollars dans le charbon chinois.

L’investissement de l’OIRPC comprend un million de dollars dans la société Jiangsu Guoxin Corp. Ltd, un distributeur de charbon chinois, et une participation de 42 millions de dollars dans la plus grande entreprise publique d’extraction de charbon en Chine, China Shenhua Energy Co. Ltd, rapporte The Energy Mix.

“C’est complètement à l’opposé des engagements du Canada dans le cadre de l’Alliance du charbon du passé et de son objectif national de retrait des centrales au charbon. […] C’est complètement à l’opposé de tous les engagements climatiques du Canada. Et c’est un signal d’alarme pour les Canadiens qui doivent s’inquiéter de leurs économies de retraite.”

“Si vous comprenez le changement climatique, alors vous comprenez que le charbon est un investissement incroyablement risqué sous toutes ses formes. C’est un risque élevé parce que c’est la cause principale de la crise climatique, et donc un objectif clé pour l’élimination dans la politique climatique. Il est mûr pour être perturbé par les nouvelles technologies qui dépassent rapidement le charbon sur les marchés de l’électricité. […]

“Et “c’est profondément contraire à l’éthique. Quiconque comprend vraiment les conséquences de la combustion du charbon sur notre climat ne ferait jamais un tel investissement. Cela soulève donc une grande question pour moi, à savoir si l’OIRPC comprend réellement la crise climatique”, a déclaré Adam Scott dans une interview avec The Enegy Mix.

Des voix de plus en plus nombreuses dans la communauté des investisseurs ont tiré la sonnette d’alarme sur l’investissement en Chine, un régime totalitaire perpétrant un génocide sur sa population ouïgoure. Investir dans l’industrie du charbon en Chine, une forme d’énergie non renouvelable et à fortes émissions qui contribue largement aux changements climatiques, pourrait être considéré comme un investissement doublement immoral par l’OIRPC.

Le Canada dispose de nombreuses possibilités d’investissement intérieur pour des entreprises énergétiques éthiques qui seraient largement dans l’intérêt des citoyens canadiens dont la pension est actuellement investie dans l’énergie chinoise non éthique.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles