• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le SCRS avertit que Pékin harcèle et intimide la diaspora chinoise au Canada

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a averti que le régime communiste chinois utilise des agents doubles afin d’intimider et réduire au silence des membres de la diaspora chinoise du Canada qui osent critiquer le régime.

Le SCRS croit que cette campagne fait partie d’un effort global de la Chine pour influencer la sécurité intérieure du Canada.

Depuis 2014, le ministère chinois de la Sécurité publique est engagé dans l’opération Fox Hunt. L’objectif, qui a été mis en place par le président Xi Jinping, est de viser des officiers du Parti communiste chinois qui tenteraient de fuir le régime autoritaire du géant chinois.

Selon le directeur du FBI Christopher Wray, les objectifs de l’opération Fox Hunt se sont accrus au-delà de ses buts premiers qui étaient de viser des criminels et des hauts gradés du régime. Maintenant, un autre but de cette opération est de supprimer les dissensions au sein des citoyens chinois vivant à l’étranger.

Les dirigeants du SCRS ont confirmé au Globe and Mail que la Chine fait des opérations d’intimidations contre la diaspora chinoise. Pour arriver à leurs fins, ils utilisent des méthodes clandestines.

Cela confirme le fait que la Chine va redoubler d’efforts dans les prochaines années afin d’élargir son influence sur tout le globe. Elle est une menace réelle au monde libre et Justin Trudeau devrait le réaliser avant qu’il ne soit trop tard.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables

Des sources gouvernementales crédibles indiquent que le virus pourrait venir d’un laboratoire à Wuhan

Dans un article fracassant du Washington, Post, le chroniqueur Josh Rogin, fait des révélations assez troublantes sur l’origine probable du coronavirus chinois. Le chroniqueur rapporte que « deux ans avant que la pandémie actuelle de coronavirus ne bouleverse le monde, des représentants de l’ambassade américaine ont visité à plusieurs reprises un centre de recherche de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) en Chine et ont envoyé deux avertissements officiels à Washington concernant la sécurité insuffisante du laboratoire, qui menait des études risquées sur les coronavirus provenant de chauvesouris. »

  • Autres articles de Simon Leduc