• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’inflation au Canada a atteint 5,7 % en février, le chiffre le plus élevé en 30 ans

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

L’inflation au Canada a atteint 5,7 % en février, un chiffre sans précédent depuis août 1991.

Statistique Canada a publié les données sur l’inflation au Canada pour le mois de février 2022 le 16 mars.

“En février, les prix à la consommation canadiens ont augmenté de 5,7 % d’une année à l’autre, en hausse par rapport au gain de 5,1 % enregistré en janvier. Il s’agit du gain le plus important depuis août 1991 (+6,0 %). Février a marqué le deuxième mois consécutif où l’inflation globale a dépassé 5 %”, peut-on lire dans le communiqué.

Variation sur 12 mois de l’indice des prix à la consommation (IPC) et de l’IPC hors essence

graphique linéaire simple&8211;Graphique1, de février 2017 à février 2022

“Les augmentations de prix ont été généralisées en février, ce qui a mis à mal le portefeuille des Canadiens. Les consommateurs ont payé des prix plus élevés pour l’essence et l’épicerie en février 2022 par rapport au même mois l’année précédente. Les coûts du logement ont continué à augmenter, progressant au rythme le plus rapide d’une année à l’autre depuis août 1983”.

Les prix augmentent dans toutes les composantes principales

histogramme à barres groupées&8211;Graphique2,

Le coût de l’énergie pour les Canadiens a connu une augmentation à deux chiffres : “Les automobilistes canadiens ont payé 32,3 % de plus à la pompe par rapport à février 2021”, écrit Statistique Canada.

“Les prix mensuels de l’essence ont augmenté de 6,9 % dans un contexte de conflits géopolitiques en Europe de l’Est et au Moyen-Orient, l’incertitude entourant l’approvisionnement mondial en pétrole exerçant une pression à la hausse sur les prix. De même, les prix du mazout et des autres combustibles ont augmenté de 8,5 % d’un mois à l’autre à la suite de la hausse des prix internationaux de l’énergie”.

Les Canadiens ont payé beaucoup plus cher leurs produits d’épicerie essentiels : “Les prix des aliments achetés au magasin (+7,4 %) ont augmenté à un rythme plus rapide d’une année à l’autre en février qu’en janvier (+6,5 %). Il s’agit de la plus forte hausse annuelle depuis mai 2009. La hausse des prix des intrants et l’augmentation des coûts de transport ont continué de contribuer aux pressions inflationnistes en février. La croissance des prix de la viande (+11,7 %), y compris le bœuf frais ou congelé (+16,8 %) et le poulet (+10,4 %), a été plus élevée d’une année à l’autre en février qu’en janvier (+10,1 %).”

Les prix des aliments achetés en magasin augmentent

graphique à colonnes groupées&8211;Graphique3, de février 2019 à février 2022

“En glissement annuel, les prix des produits laitiers et des œufs ont augmenté de 6,9 %, après une hausse de 4,5 % en janvier, les prix du lait à la ferme que reçoivent les producteurs ayant augmenté le 1er février 2022 pour compenser partiellement la hausse des coûts de production. En revanche, la croissance des prix du pain, des petits pains et des brioches (+3,7 %) a ralenti d’une année à l’autre en février par rapport à janvier (+7,5 %)”, écrit Statistique Canada.

“En février, les coûts du logement ont augmenté de 6,6 % d’une année à l’autre, soit le rythme le plus rapide depuis août 1983. Les coûts ont augmenté tant pour les logements possédés (+6,2 %) que pour les logements loués (+4,2 %)”, écrit Statistique Canada au sujet du coût du logement.

Variation d’une année à l’autre des prix des logements en propriété et des logements loués

graphique à colonnes groupées&8211;Graphique4, de février 2020 à février 2022

Des données récemment publiées par l’Association canadienne de l’immeuble montrent également que le prix moyen d’une maison canadienne a atteint 816 720 $, soit une hausse de 20,6 % par rapport à l’année dernière, ce qui constitue un sommet sans précédent.

L’inflation continue fait augmenter le coût de la vie pour tous les Canadiens et touche principalement les ménages de la classe moyenne et à faible revenu.

L’inflation est en partie due aux obstacles à la chaîne d’approvisionnement liés à la pandémie de COVID-19 et à une expansion sans précédent de la masse monétaire par le biais des déficits gouvernementaux et des programmes fiscaux.

Les experts ont averti le gouvernement Trudeau que des déficits aussi importants allaient générer de l’inflation, mais le gouvernement libéral est allé de l’avant avec des programmes fiscaux et des dépenses déficitaires sans précédent.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles