• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Mike Pence, clair vainqueur du débat vice-présidentiel

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

En des temps normaux, le débat de la vice-présidence apparait souvent au second plan de la scène, ou du moins n’est pas aussi fondamental que celui de la présidence. Cependant, en ces temps troubles, nous sommes bien éloignés d’un semblant de normalité. L’année 2020 aura été un moment charnière de l’histoire contemporaine, et les États-Unis d’Amérique n’y échappent évidemment pas, au cœur même d’une élection présidentielle clairement atypique et tumultueuse.

Il faut dire que l’escapade de Donald Trump à l’hôpital fut une séquence totalement surréelle, le tout à environs un mois des résultats électoraux. Fidèle à sa signature d’homme fort, Trump ne se sera pas laissé dominer par le virus, supporté par les équipements médicaux les plus performants au monde. Sans aucun doute, il n’entendra pas se reposer dans les prochaines semaines, et frappera à nouveau.

Après le chaotique débat entre le Président et Joe Biden, il fallait donc remettre les pendules à l’heure, et prendre le pouls de cette élection. C’était notamment l’occasion de découvrir Mike Pence, doué d’une loyauté indéfectible envers Donald Trump. Ceci dit, les deux hommes ont clairement des styles complètement différents. Alors que Trump incarne l’entrepreneur conquérant et populiste, Mike Pence donne plutôt des airs d’un homme pieux et austère, en symbiose avec les valeurs du protestantisme. Cependant, son apparence de rigidité a fini par craquer lors de sa prestation au débat. Tout au contraire, on découvre un homme fluide et en contrôle, avec des arguments bien ficelés et envoyés.

Il ne faut donc pas prendre son calme comme un gage de faiblesse. Même s’il demeure constamment serein, il est tout à fait en mesure d’attaquer de façon incisive son adversaire. Il en a eu l’occasion à plusieurs moments, spécialement afin de démontrer que Kamala Harris n’est pas une démocrate centriste mais bien une égérie de la gauche radicale, embrassant le courant du socialisme. Kamala Harris préconise une intervention grandissante de l’État, une augmentation du fardeau fiscal, l’abolition de la fracturation hydraulique (voire des énergies fossiles), un green new deal qui annihilerait l’économie de marché et un procès à l’endroit des policiers. Force est donc de constater que la gauche radicale s’incarne dans la figure de Kamala Harris, loin d’une forme de centrisme modéré.

Mike Pence devait prouver qu’il n’est pas seulement un représentant de la droite morale, mais bien un homme capable d’orchestrer la coalition républicaine sous toutes ses nuances. À cet effet, il a brillamment réussi. Offrant un plaidoyer pour la liberté individuelle, la Loi et l’Ordre, un refus catégorique du socialisme et une ligne dure à l’endroit de la Chine communiste, Pence a démontré qu’il est un candidat viable s’il souhaite éventuellement aspirer au poste de Président des États-Unis. Le parti Républicain, mais aussi le peuple américain, serait entre de bonnes mains. Il représente un rempart solide face aux forces antiaméricaines qui cherchent à dissoudre la première puissance mondiale.

Ainsi, contrairement aux élucubrations systématiques des médias de gauche, la réalité est que Mike Pence a réussi haut et fort le test de crédibilité. Émancipé de sa figure d’homme rigide, il a au contraire prouvé qu’il est apte à incarner les diverses valeurs républicaines, et offrir un modèle de vie américain qui ne s’apparente pas à la rédemption, l’égalitarisme et l’étatisme, mais plutôt à la fierté, la liberté et la prospérité. Les républicains ont donc une alternative de qualité, si Donald Trump devait éventuellement céder les rênes. Son style posé et en contrôle pourrait même lui donner un avantage significatif. Malgré tout, il a amplement prouvé sa fidélité absolue au Président, tout en incarnant une relève prometteuse pour la droite américaine.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Félix Racine