• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Sabrina Maddeaux : Et maintenant, la mairie vient pour saisir vos luges

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Traduit de l’anglais. Texte de Sabrina Maddeaux publié le 26 janvier 2023 sur le site du National Post.

Aujourd’hui, c’est la luge, demain, les gâteaux au bureau – il faut réfréner cette envie de légiférer pour éliminer tout « danger ».

On dirait l’intrigue d’un film de série B réalisé pour satisfaire l’idée qu’un bureaucrate se fait des enjeux canadiens, mais les efforts déployés pour réprimer la pratique de la luge à Oshawa, en Ontario, sont bien réels et ne sont pas une pirouette canuckienne de Footloose.

Certains adultes de la ville, apparemment sans joie et facilement effrayés, veulent interdire la pratique de la luge en dehors de deux parcs désignés. Ils invoquent la sécurité et, ce qui est peut-être encore plus important pour les autorités municipales, la responsabilité.

Cette situation s’inscrit dans la lignée des réponses réflexes aux problèmes de santé publique qui font la une des journaux ces derniers temps. Parmi les autres exemples, citons les nouvelles directives très discutables du Canada en matière d’alcool et la diabolisation du fait d’apporter des gâteaux au bureau, de peur qu’ils n’incitent quelqu’un à faire un choix malsain.

Au moment où nous sortons de la pandémie, il semble que nous entrons dans une nouvelle ère de puritanisme en matière de santé et de sécurité. Qu’elle soit motivée par un goût persistant pour le contrôle collectif au détriment de la responsabilité personnelle, par une perception biaisée des risques ou par un penchant pour la panique collective, cette tendance est inquiétante.

La proposition d’Oshawa, déjà approuvée par le comité des services communautaires et opérationnels du conseil municipal et qui sera soumise au vote de l’ensemble du conseil le 30 janvier, fait suite à un examen des assurances.

[…] il convient de souligner que les blessures graves liées à la pratique du toboggan sont incroyablement rares. Selon un examen par CBC des données recueillies par l’Institut canadien d’information sur la santé, 80 personnes ont été hospitalisées pour des accidents de luge en Ontario entre avril 2020 et mars 2021. Cela représentait 1,4 % des hospitalisations liées à l’hiver et aux sports cette année-là.

Pour situer le contexte, il y a plus de 5 600 blessures graves liées aux activités hivernales dans tout le pays chaque année, le ski et le snowboard étant les principaux coupables, suivis du hockey. La luge ne devrait pas figurer en tête de liste des préoccupations de quiconque, et encore moins des gouvernements.

L’envie de légiférer et de réglementer pour éliminer tout danger, aussi minime soit-il, doit être tempérée. Nous ne pourrons jamais éviter tous les risques, et le fait de s’en remettre à notre jugement pour des réglementations trop lourdes érode inévitablement les libertés individuelles à mesure que les règles se multiplient.

Aujourd’hui, c’est le toboggan, demain le gâteau de bureau – chaque concession engendre une nouvelle cible car, pour ceux qui épousent cette approche, il y a toujours une autre menace à contrôler.

Pour lire l’article dans sa forme originale : https://nationalpost.com/opinion/now-city-hall-is-coming-for-your-sleds

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles

Dernière heure! Le patron du SCRS démissionne!

Les raisons de cette démission n’ont pas encore été transmises dans les communiqués, mais il est certain que dans le contexte du scandale des ingérences