• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un parlementaire de la Roumanie traite Trudeau de “tyran” et de “dictateur” suite à la répression à Ottawa

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Le député européen roumain Cristian Terheș a savonné le Premier ministre Justin Trudeau au Parlement européen à Bruxelles ce week-end pour avoir réprimé les manifestants pacifiques du convoi de la liberté à Ottawa.

“Le premier ministre du Canada, la façon dont il se comporte en ce moment – il est exactement comme un tyran, comme un dictateur. Il est comme Ceaușescu en Roumanie”, a déclaré Terheș.

“Si vous émettez des doutes sur les vaccins, vous êtes mis au ban de la société. Quelle est la différence entre ce qu’il fait et ce qui se passait sous l’Inquisition ?”

Nicolae Ceaușescu était un dictateur communiste qui a régné sur l’ancienne République socialiste de Roumanie jusqu’en 1989, lorsque son régime a été renversé par des révolutionnaires après des décennies de répression impitoyable.

Ceaușescu a également supervisé la création de la Securitate, l’une des forces de police secrète les plus brutales du bloc de l’Est.

Terheș a ensuite offert son soutien au mouvement du convoi de la liberté et a déclaré qu’il espérait qu’il s’étendrait à d’autres nations.

“J’espère que ce mouvement pour la liberté et pour les droits se répand dans le monde entier. Parce qu’en fin de compte, nous devons nous assurer que ces élus comprennent qu’ils ont été élus à ces postes pour le peuple. Pas pour se comporter comme des maîtres d’esclaves.”

Terheș rejoint un chœur croissant de voix internationales qui condamnent Trudeau pour avoir abusé de ses pouvoirs. D’autres personnes se sont exprimées contre Trudeau, notamment le député britannique Marcus Fysh, la sénatrice américaine Marsha Blackburn, la congressiste américaine Yvette Herrell et le politicien indien Vijay Chatuhaiwale.

Lundi, les députés libéraux et néo-démocrates ont voté avec succès pour étendre l’utilisation de la Loi sur les urgences afin de faire face aux protestations contre les restrictions et les mandats du COVID. M. Trudeau a invoqué cette mesure extrême pour écraser les manifestations à Ottawa, mais il a également cité des blocus frontaliers qui avaient pris fin avant ou peu après la mise en œuvre de la loi.

À ce jour, près de 200 personnes ont été arrêtées pour avoir participé à la manifestation, et 76 véhicules ont été remorqués du centre-ville.

Des points de contrôle restent en place dans toute la ville d’Ottawa, et la police est très présente.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC