• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Une révélation sur le lien étroit entre Éric Duhaime et Pierre Poilièvre passe sous le radar

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Une information qui a un peu passé sous le radar dans les dernières semaines est une anecdote révélatrice sur le lien étroit entre Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec et Pierre Poilièvre, candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada. 

En plus d’être tous deux conservateurs et d’être opposés aux mesures sanitaires excessives des gouvernements, Éric et Pierre se connaissent depuis plus de vingt ans. 

En effet, le biographe d’Éric Duhaime nous a parlé d’une information que bien peu de gens connaissent le 22 et le 16 février dernier. D’abord dans sa chronique sur Maurais Live et ensuite, alors qu’il était de passage dans l’émission Marceau le soir, pour parler de sa biographie d’Éric Duhaime sur les ondes de Radio X à Québec.

Le 22 février 2022

« Il (Éric Duhaime) a vraiment consacré 2002/2003 à sa campagne pour se faire élire pour l’ADQ. Il a été candidat dans Deux-Montagnes. C’est un scoop que j’ai sorti à Maurais la semaine passée. Il y a quelqu’un de l’Alliance qui est venu travailler pour lui à temps plein, qui a pris ses vacances, qui est venu travailler avec lui à temps plein. C’est Pierre Poilièvre. Donc, il y a une proximité personnelle très forte entre les deux. Éric doit rester neutre dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, par respect. Mais c’est sûr que si Poilièvre devient chef du PCC, on met tout sur table pour avoir une belle collaboration informelle, parce que ce sont des organisations distinctes. Mais il y a une communauté d’esprit entre les deux. »

Bref, alors que Pierre Poilievre étant employé de l’Alliance canadienne, l’ancêtre du Parti conservateur du Canada, il avait pris congé de son travail pour aller travailler sur la campagne d’Éric Duhaime, alors ex-employé de l’Alliance canadienne lui aussi, et candidat de l’ADQ dans la circonscription de Deux-Montagnes.

Écoutez l’extrait à 16:30.

Le biographe d’Éric Duhaime Frédérick Têtu conclu en disant « si Poilievre devient chef du PCC, on met tout sur table pour avoir une belle collaboration informelle »… « il y a une communauté d’esprit entre les deux ».

Frédérick Têtu a développé cette idée encore plus dans sa chronique du 16 Février dernier.

En en voici le transcript à partir de 3:24:

Dominic Maurais: [00:03:24] Fédéral, maintenant ! [00:03:25][0.5]

Frédérick Têtu: [00:03:26] Ben, j’aurais un scoop. Pour l’amener là. [00:03:27][0.7]

Dominic Maurais: [00:03:27] Vas-y. [00:03:27][0.0]

Frédérick Têtu: [00:03:27] Il faut que je la plogue quand même. C’est parce que comme j’ai publié le mois dernier une biographie sur Éric Duhaime, il y a un élément que j’ai oublié de mettre dedans. Quand j’ai relu le livre j’ai dis: batinse, j’ai oublié de dire ça, fait que je vais te le dire ce matin en scoop. C’est plus pertinent que jamais. Quand il s’est présenté comme candidat de l’ADQ en 2003 dans Deux-Montagnes, Éric Duhaime, la campagne se fait au mois de mars. Le vote début avril. Il y a un employé du Parti conservateur du Canada qu’Éric avait connu du temps de l’Alliance, avec qui il avait noué des liens d’amitié, qui a pris ses quatre semaines de congé annuel pour venir faire campagne à temps plein avec Éric, dans Deux-Montagnes. C’est un statement qui est fort. Moi, je ne le ferais pas. Et ça, [00:04:08][41.0]

[…]

Frédérick Têtu: [00:04:16] Cet employé là s’appelait, s’appelle encore, Pierre Poilièvre. Avec qui j’ai joué deux ans plus tard un 18 trous de golf en compagnie d’Éric et Pierre, qui étaient venus pour une activité de levée de fonds de l’ADQ. Donc on a passé 4 heures, plus le souper après. Donc il y a une proximité personnelle et idéologique très, très, très intense entre Éric et Pierre Poilièvre, [00:04:43][26.9]

Dominic Maurais: [00:04:44] C’est le Duhaime Canadien! [00:04:44][0.0]

Frédérick Têtu: [00:04:46] Éric l’annonçait. Il n’appuie personne. Mais si jamais Poilièvre prend la tête du PCC, ça assure à Éric une coordination. Il n’y a pas de liens fonctionnels organisationnels entre le Parti conservateur du Québec et celui du Canada, mais il peut y avoir des collaborations ponctuelles qui se font. Et ça, ça va toujours aller mieux pour ces deux là s’ils peuvent bien s’entendre. [00:05:09][23.2]

[…]

Frédérick Têtu: [00:05:15] Charest, c’est l’homme de l’ancien régime. Si j’avais le résumé, moi, mon critère pour la course à la chefferie, est ce qu’un aspirant candidat, quel qu’il soit, est-ce qu’il pourrait songer à se présenter à la tête du Parti libéral du Canada? [00:05:29][13.4]

Dominic Maurais: [00:05:30] La réponse est oui… [00:05:31][0.3]

Vous pouvez vous procurer la biographie d’Éric Duhaime ici : https://biographieduhaime.com/

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles