• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

61,7 % des électeurs albertains optent pour le retrait de la péréquation de la Constitution.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Plus de six électeurs albertains sur dix ont choisi de retirer la péréquation de la Constitution canadienne lors d’un référendum tenu la semaine dernière.

Selon les résultats publiés mardi, 61,7 % des électeurs ont voté ” oui “, tandis que 38,8 % ont voté ” non “.

La question était la suivante : “L’article 36(2) de la Loi constitutionnelle de 1982 – l’engagement du Parlement et du gouvernement du Canada à l’égard du principe du versement de paiements de péréquation – devrait-il être retiré de la Constitution ?”

Au total, 1 092 639 électeurs ont voté lors du référendum.

Les résultats semblent s’aligner sur les sondages préélectoraux qui montrent que les Albertains sont mal à l’aise avec le statu quo, selon lequel des milliards de dollars sont transférés de l’Alberta et d’autres provinces plus riches vers les provinces dites “démunies”, notamment le Québec et les provinces de l’Atlantique.

Bien que le référendum ne soit pas juridiquement contraignant, les juristes ont soutenu que le gouvernement fédéral a le devoir de négocier avec une province après un tel référendum, une théorie née de l’examen par la Cour suprême du référendum sur la sécession du Québec.

Un autre sondage récent réalisé par Maru Public Opinion a révélé qu’une majorité de Canadiens étaient également d’accord pour dire que l’Alberta ne bénéficiait pas d’un traitement équitable dans le cadre du programme de péréquation actuel.

Selon les résultats, 66 % des personnes interrogées estiment que certains aspects du programme fédéral sont injustes pour l’Alberta, qui contribue une part surdimensionnée de l’argent envoyé au reste du pays.

La croyance en l’injustice de la péréquation s’étend à tout le pays, puisque même 53 % des Canadiens de l’Atlantique sont d’accord et que 55 % des Québécois pensent également que la péréquation est injuste pour l’Alberta.

De plus, 69 % des Canadiens croient que si une province bloque ou s’oppose au développement d’un pipeline, elle ne devrait pas bénéficier des paiements de péréquation de l’Alberta.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC