• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

80 % des Canadiens disent que la pandémie a fait ressortir le pire chez leurs concitoyens

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Une grande majorité de Canadiens sont d’accord pour dire que la pandémie de COVID-19 a fait ressortir le pire chez leurs concitoyens, selon un nouveau sondage de l’Institut Angus Reid.

À l’occasion du deuxième anniversaire de la déclaration de pandémie du virus, les gens disent que leur situation est pire aujourd’hui qu’en 2020.

Le sondage, qui a été commandé par CBC, indique qu’environ 80 % des Canadiens estiment que les gens se sont éloignés les uns des autres au cours des deux dernières années et que “la pandémie a fait ressortir le pire des gens.”

Le sondage a été réalisé auprès de 2 550 adultes canadiens du 1er au 4 mars. Un sondage avec un échantillon de probabilité similaire aurait une marge d’erreur de +/- 2 %, soit 19 fois sur 20.

En ce qui concerne le degré de compassion des gens les uns envers les autres, plus de 60 % des personnes interrogées ont déclaré avoir l’impression que leurs concitoyens sont aujourd’hui moins compatissants.

56 % des personnes interrogées ont également déclaré qu’elles étaient moins optimistes aujourd’hui en raison de la pandémie.

“Lorsque nous voyons plus de 80 % des gens dire que la pandémie a éloigné les gens au lieu de les rapprocher, lorsque nous entendons que presque le même nombre de personnes disent que la pandémie a fait ressortir le pire des gens au lieu du meilleur, vous commencez vraiment à voir cette dégradation, cet effondrement du sentiment de cohésion sociale que nous pensions avoir ressenti à cette époque il y a deux ans”, a déclaré Shachi Kurl, président de l’Institut Angus Reid.

Près de la moitié des participants à l’enquête ont également déclaré que leur qualité de vie globale s’était détériorée, tandis que 23 % seulement ont affirmé qu’elle s’était améliorée.

Comme le rapporte True North, un certain nombre de personnalités publiques et de politiciens – dont le premier ministre Justin Trudeau – ont joué un rôle important dans la diabolisation et la polarisation de leurs concitoyens pendant la pandémie.

Trudeau a été critiqué dans le monde entier pour avoir dépeint les Canadiens non vaccinés comme des ” racistes, des misogynes et des extrémistes. “

Dans une interview du 20 septembre 21, Trudeau a utilisé ces termes péjoratifs pour décrire ses concitoyens lors d’une émission de langue française.

“Ce sont des extrémistes qui ne croient pas à la science, ils sont souvent misogynes, souvent racistes aussi. C’est un petit groupe qui muscle, et il faut faire un choix au niveau des dirigeants, au niveau du pays. Devons-nous tolérer ces personnes ?” a demandé M. Trudeau.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC