• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Entrevue EXCLUSIVE avec Christian Dufour sur les mesures de confinement du gouvernement Legault

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Christian Dufour (CD) est un politologue connu du grand public. Il fait des interventions dans les médias traditionnels. Notamment, il participe à un panel d’experts politiques sur les ondes de RDI et est un ancien chroniqueur de l’émission de Richard Martineau sur les ondes de CUB radio. De plus, il a écrit plusieurs ouvrages sur la politique. Son plus récent livre porte sur la proportionnelle. Il a été professeur à l’École nationale d’administration de 1994 à 2014. Québec Nouvelles (QN) s’est entretenu avec lui sur la crise de la COVID-19.

QN : Quelles sont vos impressions sur les mesures de confinement qui ont été mises en place hier par le gouvernement Legault?

CD : J’ai été déçu tout d’abord que le gouvernement Legault n’ait pas permis aux restaurants de demeurer ouverts, et ce, pour deux raisons.

Premièrement, ces établissements ont été très touchés financièrement par la première vague de la pandémie. Ils ont perdu beaucoup d’argent même si bon nombre d’entre eux ont survécu. Mais ces derniers risquent maintenant de fermer pour de bon, de ne pas survivre à ce deuxième confinement.

Pour le moral de la population, les restaurants représentent une soupape ; pour bien des gens, ils symbolisent la joie de vivre. Puisque le gouvernement demande déjà aux citoyens de gros efforts dans ce deuxième confinement, pourquoi ne pas leur avoir permis de se réunir dans des restaurants qui ne sont pas des foyers de contamination ?

Ce secteur apparaît bien encadré et règlementé. La très grande majorité des restos respectent les consignes gouvernementales. En conséquence, j’estime le gouvernement Legault trop sévère avec cette mesure.

Le même raisonnement s’applique aux cinémas, théâtres et musées qui ont fait beaucoup effort pour s’adapter à la pandémie et qui ne sont pas pour l’essentiel des foyers de contamination tout en permettant à la population de garder le moral. Le secteur culturel ne semble aucunement une priorité pour le gouvernement Legault dans cette crise.

Par ailleurs, à mes yeux, l’imposition du port du masque lors de manifestations contre le masque apparaît un geste de provocation inutile et dangereux de la part du gouvernement. Cela donne l’impression qu’il ne respecte pas les gens qui s’opposent au port du masque, qu’il veut leur faire la guerre. Il n’y a rien de bon qui va ressortir de cette mesure.

En conclusion, si la crise sanitaire est évidemment réelle et importante, le gouvernement semble trop négliger certains autres aspects — économiques, psychologiques, sociaux — qui sont aussi nécessaires pour la cohésion de la société.

QN : Que répondez-vous à ceux qui affirment, surtout les médias de masse, que les gens qui critiquent les politiques sanitaires sont des complotistes?

CD : Je crois que les gens ont le droit critiquer certaines mesures sanitaires de la santé publique et la gestion de crise du gouvernement Legault. Cela ne fait d’eux ni des complotistes ni des irresponsables ni des trumpistes.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc