• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

François-Philippe Champagne refuse de qualifier de génocide le traitement des Ouïghours par la Chine

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne a refusé de qualifier de « génocide » le traitement inhumain des Ouïghours par la Chine, après que celle-ci ait répliqué aux propos tenus par l’ambassadeur du Canada aux Nations unies et ex-ministre libéral, Bob Rae.

« J’ai soulevé cette question en privé et en public avec le ministre des Affaires étrangères de la Chine, et je continuerai à le faire », a déclaré M. Champagne lundi.

Au cours du week-end, M. Rae a déclaré à la CBC qu’il avait demandé au Conseil des droits de l’homme des Nations unies d’ouvrir une enquête sur les violations des droits de l’homme commises par la Chine à l’encontre de la minorité ouïghoure dans la région du Xinjiang.

Il y a environ un million de minorités ethniques forcées par le régime communiste à vivre dans des camps de rééducation.

« Il y a des aspects de ce que font les Chinois qui correspondent à la définition du génocide dans la convention sur le génocide », a déclaré Rae.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a nié la qualification de Rae et a plutôt accusé le Canada de commettre un génocide contre les Canadiens.

« Je voudrais demander à cet ambassadeur, si sa logique est plausible pour trouver qui correspond le mieux à l’étiquette de génocide, il semble que ce ne sont pas les Ouïgours qui sont persécutés, mais plutôt le peuple du Canada, ai-je raison », a déclaré Zhao en pointant le taux de croissance de la population du Canada.

Les critiques du gouvernement libéral ont accusé le premier ministre Justin Trudeau d’être trop conciliant envers le régime communiste chinois.

Au début de la semaine, le chef du Parti conservateur Erin O’Toole a critiqué le premier ministre pour son bilan sur la Chine et a appelé à une interdiction immédiate du géant chinois des télécommunications, Huawei.

« Nous présentons une motion pour avoir une discussion sérieuse sur l’éducation publique et pour que le gouvernement prenne enfin ces questions au sérieux », a déclaré O’Toole au Bloc Ouest.

Le gouvernement devrait souligner les risques et l’intimidation que des centaines de Canadiens et de familles ressentent à cause des opérations d’influence communiste chinoise au Canada ».

Le ministre Champagne lui-même a été récamment accusé d’être trop indulgent envers la Chine après qu’une ancienne vidéo ait refait surface dans laquelle il qualifiait la Chine d’« inclusive » et de « phare d’un système fondé sur des règles ».

« Le Canada et je dirais la Chine, se distingue comme un phare de stabilité, de prévisibilité, un système basé sur des règles, une société très inclusive », a déclaré M. Champagne le 9 mai 2017.

En 2019, le premier ministre Trudeau n’a pas hésité à déclarer que les meurtres et les disparitions de femmes et de filles autochtones au Canada constituent un acte de génocide.

Un texte de tnc.news.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC