• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La cote de crédit du Canada s’effondre alors que les libéraux prévoient des dépenses déficitaires massives

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Fitch Ratings a noté que la dette publique brute du Canada atteindra 120% de la production économique de l’ensemble du pays.

Fitch Ratings a dévalué la note de crédit du Canada à AA+ en raison d’une “détérioration des finances publiques du Canada”.

L’organisme de notation a noté que la dette publique brute du Canada atteindra 120% de la production économique totale du pays, un pourcentage que Fitch note comme “significativement plus élevé” que les autres pays ayant la notation.

Fitch doute également que le Premier ministre Justin Trudeau puisse atteindre un gouvernement majoritaire lors des prochaines élections, notant que la chef du parti conservateur Erin O’Toole “présente une nouvelle dynamique” à la course.

“Quel que soit le parti au pouvoir après 2020, le gouvernement est confronté à de profonds défis et risques en matière de politique fiscale et économique”, a écrit Fitch.

Au début de ce mois, l’ancien ministre des finances Bill Morneau a démissionné de son poste après avoir été mis dans l’embarras par le public à cause du scandale de l’association WE Charity.

Lors de son témoignage devant la commission des finances de la Chambre des communes, M. Morneau a admis qu’il avait remboursé à WE 41 000 dollars de remboursements pour des voyages gratuits pour lui et sa famille en 2017.

La vice-première ministre Chrystia Freeland a occupé l’ancien poste de M. Morneau.

Peu après la démission de Morneau, Trudeau a annoncé qu’il prorogerait le Parlement et présenterait un discours du Trône le 23 septembre, suivi d’un vote de confiance.

Lors d’un entretien avec Reuters, un initié libéral a déclaré à la publication que les dépenses du Canada “vont vraiment être mises à contribution”.

Pendant toute la durée de la pandémie, les dépenses des libéraux ont plongé le gouvernement fédéral dans une dette prévue de 1,2 trillion de dollars, tout en enregistrant un déficit de près de 400 milliards de dollars.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC