Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
  • partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La première ministre de l’Alberta déclare qu’elle n’a pas fait de « recherche approfondie » sur ses ancêtres après la remise en question des revendications des Cherokees.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le cabinet de la première ministre de l’Alberta, Danielle Smith, affirme qu’elle n’a pas fait de « recherche approfondie sur ses ancêtres », mais qu’elle reste fière de son patrimoine, à la suite d’un rapport remettant en question ses revendications d’ascendance Cherokee.

Un reportage d’APTN a recherché des archives aux États-Unis et a conclu qu’il y avait peu de preuves de l’affirmation de Mme Smith selon laquelle son arrière-grand-mère était membre de la nation Cherokee.

« Comme beaucoup d’Albertains qui ont des origines du monde entier, la première ministre Smith a entendu parler de son patrimoine par ses proches », a déclaré Rebecca Polak, l’attachée de presse de Mme Smith. « Sa famille parle depuis des années de son ascendance et elle est fière de son histoire familiale. La première ministre n’a pas fait de recherches approfondies sur son ascendance, mais elle est fière de ses racines. »

La première ministre albertaine a fait ces commentaires pour la première fois en 2012, lors d’une campagne électorale en Alberta. Selon une transcription éditée publiée par le Calgary Sun, Mme Smith a déclaré que son arrière-grand-mère, Mary Crowe, était membre de la nation Cherokee et avait été relocalisée dans les années 1830 en Oklahoma.

« Ses descendants ont fini par trouver le chemin de l’Alberta », a déclaré Mme Smith.

Du côté paternel, son arrière-grand-père est venu d’Ukraine « à l’époque de la Grande Guerre ».

« Donc, en tant que personne d’ascendance métisse, je le prends personnellement lorsque des accusations de racisme et de sectarisme sont dirigées contre moi et mon parti », a déclaré Smith.

Plus récemment, Smith a noté son « ascendance indigène » dans un tweet pendant la course pour devenir chef des conservateurs unis de l’Alberta, après la démission de Jason Kenney en mai 2022.

Pendant la course, une vidéo a fait surface montrant l’ancien ministre de la Justice de l’Alberta, Jonathan Denis, en train de se moquer des autochtones. Bien que Mme Smith ait affirmé que M. Denis n’avait joué aucun rôle dans sa campagne, Craig Chandler, qui apparaît également dans la vidéo, gérait une banque téléphonique pour Mme Smith, mais a été licencié.

Smith a expliqué cette décision dans un fil Twitter.

« En tant que personne d’ascendance autochtone, j’honore le patrimoine des peuples autochtones du Canada comme l’un des plus grands trésors et atouts de notre nation et de notre province », a déclaré M. Smith.

Pourtant, APTN a déclaré n’avoir trouvé aucune preuve que Smith avait réellement des ancêtres indigènes.

Le média a consulté les registres de recensement des États-Unis qui montrent que « Mary Frances Crowe » est née en Géorgie en 1870, 20 ans après la réinstallation des Cherokees. Dans le recensement de 1910, Crowe est répertoriée comme « blanche ».

Les travaux effectués par Kathy Griffin, généalogiste cherokee au Texas, ont conclu qu’il n’y avait aucune preuve que l’un des ancêtres de Smith était Cherokee ou Indien Creek, a rapporté APTN, car les ancêtres de Smith n’apparaissent pas sur la liste Dawes, qui répertorie les membres des tribus Cherokee, Creek, Choctaw, Chickasaw et Seminole.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Jacques Bref

Les Québécois appuient GNL-Québec

Malgré une campagne de propagande sans limites contre le projet GNL Québec, un sondage révèle que 53% des Québécois sont encore en faveur du projet.