• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

2023 : Début de la fin pour les wokes ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

2022 a été une année de rébellion en Occident. Il y a d’abord eu le convoi de la liberté contre la dictature sanitaire qui a bousculé l’ordre établi.

La capitale woke a été sous le siège du vrai peuple. Les travailleurs écoeurés de voir leurs libertés sacrifiées à cause d’une grippe.

Il a été démontré par cette action que le peuple peut encore faire bouger la société.

En Italie, la droite a gagné et promet d’en finir avec la néo-colonisation inversée. En France, le RN a connu son meilleur score.

Au Québec, la CAQ a gagné. Bon… la CAQ… ce n’est pas la panacée mais au moins ils ne sont pas woke.

Je l’ai souvent dit et je le répète : mention spéciale aux gens de Trois-Rivières pour avoir réélu Jean Boulet. Bravo !

Maintenant, il reste encore deux woke à défaire pour avoir la paix. J’ai nommé ici Valérie Plante et Justin Trudeau.

Pour ce qui est de Plante, je crois qu’il n’y a rien à faire. Si Coderre n’a pas été capable de la déloger… qu’elle coule avec son île. RIP.

Par contre, Justin Trudeau est en danger. Il n’est pas impossible que nous tombions en élections ce printemps. Le NPD pourrait voter contre le budget et nous y plonger.

Nous aurons la chance historique de mettre au pouvoir le premier chef d’État ouvertement anti-woke de l’histoire du Canada.

Bien que je ne suis pas fan de lui, ce sera bon débarras pour Justin Truwoke.

Avec Pierre Poilièvre au pouvoir, c’est fini le délire dans les universités. Fini le délire dans la fonction publique.

Il va faire le ménage dans toute cette bouette imbuvable qu’on nous sert matin midi et soir. Merci.

Espérons des élections au plus vite

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Québec, ville d’un seul projet

Nous apprenions dans les derniers jours que la ville de Québec enregistrait une décroissance économique pour la première fois en 20 ans. En effet, selon

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Jacques Bref

Faut-il privatiser Hydro-Québec ?

La question de la privatisation d’Hydro-Québec se pose plus que jamais. Vu l’incompétence de la société d’État de fournir un service décent à la population,