• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La Saskatchewan abandonnera toutes ses restrictions et son passeport vaccinal d’ici la fin du mois

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

La Saskatchewan est la première province à annoncer l’abandon de toutes les restrictions COVID-19, y compris les exigences en matière de preuve de vaccination.

Le premier ministre Scott Moe en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse lundi soir, précisant que les restrictions prendraient fin le 28 février et reconnaissant le désir des Canadiens “d’un retour à la normale”.

“Les députés de notre caucus l’entendent de la bouche des gens à qui ils parlent dans toute la province et des gens qu’ils représentent en fin de compte, et les gens demandent à leur gouvernement un retour à la normale – une levée des restrictions en matière de santé publique – et nous examinons très certainement comment nous pouvons y parvenir dans les semaines à venir ici en Saskatchewan “, a déclaré M. Moe.

L’annonce survient après un changement important de l’opinion publique canadienne, qui s’oppose aux restrictions en cas de pandémie.

Selon un nouveau sondage de l’Institut Angus Reid, 54 % des Canadiens sont d’accord ou tout à fait d’accord avec l’idée de mettre fin aux restrictions et de permettre aux personnes à risque de s’auto-isoler. Toutes les régions, à l’exception du Canada atlantique, ont rapporté un soutien majoritaire.

L’Alberta et l’Ontario ont également laissé entrevoir certains signes d’une plus grande ouverture.

Plus récemment, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré qu’il espérait voir la fin du programme de preuve de vaccination d’ici mars.

“J’ai dit, lorsque nous avons introduit le programme de preuve de vaccination au début du mois de septembre, que je ne prévoyais pas qu’il se poursuive au-delà du premier trimestre de 2022. Cela correspondrait à la fin du mois de mars “, a déclaré M. Kenney la semaine dernière.

Le médecin en chef de l’Ontario, Kieran Moore, a également déclaré la semaine dernière qu’il était temps pour les gens “d’apprendre à vivre avec le COVID-19”, prévoyant que la menace du virus s’estompera dans un avenir proche.

“Je pense que nous devons commencer à comprendre que nous devons apprendre à vivre avec ce virus”, a déclaré M. Moore.

Quant au Québec, le premier ministre François Legault est revenu sur son projet de taxer les personnes non vaccinées de la province après avoir été confronté à une forte opposition du public.

“Je comprends que cela divise les Québécois, et en ce moment nous devons construire des ponts”, a déclaré Legault mardi. “Mon rôle est d’essayer de rassembler les Québécois pour qu’ils restent unis en tant que peuple.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC