• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La taxe sur le carbone doit être augmentée de manière significative pour atteindre les objectifs climatiques de Paris : rapport

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le DPB estime que des augmentations supplémentaires de la taxe sur le carbone réduiraient le PIB du Canada de 0,47 % à 0,62 % dès 2030.

La taxe fédérale sur le carbone devra augmenter de manière significative afin d’atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat, selon le Bureau parlementaire du budget (PBO).

Dans le rapport du PBO intitulé « Tarification du carbone et Accord de Paris : combler l’écart avec la tarification fondée sur le rendement », publié jeudi, les analystes ont écrit que la taxe sur le carbone pourrait devoir augmenter jusqu’à 289 dollars par tonne d’ici 2030. La taxe actuelle sur le carbone est de 20 dollars par tonne et est plafonnée à 50 dollars d’ici 2022.

« Nous supposons que la tarification supplémentaire du carbone nécessaire pour atteindre l’objectif de Paris commencera en 2023 et augmentera jusqu’en 2030 », ont écrit les analystes.

« La tarification supplémentaire du carbone dans nos scénarios diffère considérablement de la taxe fédérale actuelle sur les carburants dans le cadre du système fédéral de tarification du carbone. Nous supposons que la tarification additionnelle s’appliquerait plus largement, couvrant tous les secteurs et serait appliquée à tous les provinces et territoires ».

Le DPB estime que des augmentations supplémentaires de la taxe sur le carbone réduiraient le PIB du Canada de 0,47 % à 0,62 % d’ici 2030.

Alors que le rapport note que les politiques actuelles devraient déjà permettre de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre du Canada d’ici 2030, le DPB affirme que des mesures beaucoup plus drastiques devraient être prises pour respecter l’accord de Paris sur le climat.

L’accord de Paris sur le climat est un traité soutenu par les Nations unies visant à lutter contre le changement climatique et à limiter la hausse des températures mondiales.

L’accord de Paris a été cité par le gouvernement fédéral comme la motivation de plusieurs initiatives coûteuses destinées à réduire les émissions, notamment la proposition de norme sur les carburants propres qui a été décrite comme une deuxième taxe sur le carbone.

La norme sur les carburants propres, qui obligera les producteurs d’énergie à compenser leur empreinte carbone, pourrait coûter au secteur de l’énergie entre 150 et 180 dollars par tonne d’émissions produites.

Malgré leur retrait de l’accord, les États-Unis ont été, ces dernières années, un leader mondial dans la réduction des émissions de carbone.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC