• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les 5 plus grands premiers ministres de l’histoire du Québec (#4)

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Dans une série d’articles, je vais vous présenter les cinq plus grands premiers ministres de l’histoire du Québec. 

#4 : Jean Lesage (1960 à 1966)

La fin du régime duplessiste prit vraiment fin lors de la mort de Maurice Duplessis le 7 septembre 1959.  Son successeur Paul Sauvé n’a pas eu le temps d’accomplir grand-chose, car il est mort quelques mois après Duplessis.  Antonio Barrette devint premier ministre, mais il n’avait pas l’envergure de ses deux prédécesseurs.  Lors des élections de 1960, les libéraux de Jean Lesage furent élus avec un programme politique réformateur.  Ces derniers mirent en place de vastes réformes dans la période qu’on appellera la Révolution Tranquille. 

Jean Lesage est né à Montréal le 10 juin 1912.  Il était avocat de formation.  C’est sur la scène fédérale que ce dernier a commencé sa carrière politique.  Lors des élections de 1945, il fut élu député de Montmagny-L’islet sous la bannière des libéraux de Mackenzie-King.  Il fut réélu en 1949, 1953, 1957 et 1958.  Mais c’est dans le paysage politique québécois que cet avocat s’est démarqué. 

Après 16 ans dans l’opposition, le Parti libéral du Québec remporta les élections générales de 1960 et forma un gouvernement majoritaire avec Lesage à sa tête.  Lors de ses deux mandats, cette administration mit en place des réformes audacieuses qui ont permis au Québec de se construire une bureaucratie digne de mention.

La plus grande réalisation du gouvernement Lesage fut la nationalisation de l’électricité et de ce fait, la naissance d’Hydro-Québec.  Cette réforme a été pilotée par René Lévesque, un des meilleurs ministres du cabinet libéral.

De plus, sous le leadership de Paul-Gérin Lajoie, les libéraux ont crée le ministère de l’Éducation.  La domination du clergé catholique sur ce domaine a pris abruptement fin.  La création de la Caisse de dépôts et de placements du Québec est une autre réalisation de ce gouvernement réformateur. 

En terminant, selon moi, Jean Lesage est le quatrième plus grand premier ministre du Québec car il a fait entrer le Québec dans la modernité par l’entremise de la Révolution tranquille.  La création d’une bureaucratie étatique permit aux Québécois de s’épanouir économiquement.  Il ne faut pas oublier que ces réformes n’auraient pas été possibles sans la rigueur budgétaire de Maurice Duplessis.  Ce dernier a laissé des finances publiques en ordre aux libéraux.  Ces derniers ont eu la marge de manœuvre financière nécessaire pour faire la Révolution tranquille.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro