• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Malgré les appels à sa démission, les libéraux soutiennent Morneau

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Contrairement aux ministres de Trudeau, les partis d’opposition estiment que M. Morneau est inapte à remplir ses fonctions.

Plusieurs membres du cabinet de Trudeau se sont prononcés en faveur du ministre des Finances Bill Morneau, affirmant qu’ils lui faisaient toujours confiance.

Après que M. Morneau ait révélé qu’il avait remboursé plus de 41 000 $ à WE Charity pour les deux voyages que sa famille a effectués avec l’organisation en 2017, les partis d’opposition ont demandé au ministre des Finances de démissionner. Morneau a remboursé l’argent le jour même où il a témoigné devant le Comité des finances, mercredi.

“Oui, j’ai confiance en Bill Morneau et c’est un bon collègue qui se concentre sur le service … sur le soutien aux Canadiens”, a déclaré la ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Mary Ng.

Le ministre de l’Environnement, John Wilkinson, a également eu des mots aimables pour M. Morneau, en disant qu’il se réjouissait de continuer à travailler avec le ministre des Finances et qu’il lui faisait toujours pleinement confiance.

“C’est une personne d’une capacité extraordinaire… Il a dit qu’il pense qu’il aurait peut-être dû se récuser de cette conversation, mais je dirais que je pense que les gens perdent un peu le fil ici. Ce programme visait en fait à offrir des possibilités de bénévolat aux jeunes”, a déclaré M. Wilkinson.

Lorsque CTV a demandé au bureau du Premier ministre si le Premier ministre Trudeau allait dénoncer M. Morneau, la porte-parole du CPM, Ann-Clara Vaillancourt, a déclaré que M. Morneau était “franc avec le comité et transparent avec les Canadiens”, et qu’il “continue à faire ce travail sur lequel les Canadiens comptent”.

Contrairement aux ministres de Trudeau, les partis d’opposition estiment que M. Morneau est inapte à remplir ses fonctions.

Lors de l’audition de la commission mercredi, le critique financier conservateur Pierre Poilievre a déclaré que M. Morneau “a perdu l’autorité morale pour occuper son poste”.

Le député conservateur de l’Alberta Michael Cooper a également présenté une motion demandant la démission de M. Morneau au cours de la commission, qui sera votée à une date ultérieure.

“Il est temps que le ministre des finances fasse la seule chose qui lui reste à faire, c’est-à-dire démissionner de son poste de ministre”, a déclaré M. Cooper jeudi.

Dans une lettre adressée au commissaire à l’éthique, le député néo-démocrate Charlie Angus a demandé qu’une deuxième enquête sur Morneau soit lancée.

Le commissaire à l’éthique enquête déjà sur Morneau et le Premier ministre sur les liens étroits du gouvernement avec WE et sa décision de choisir WE pour administrer un programme de 912 millions de dollars pour les étudiants. Grâce à cet accord, WE aurait pu gagner jusqu’à 43 millions de dollars et payer des centaines de postes au sein de son organisation.

Les liens étroits de Morneau avec WE ont été révélés au cours des dernières semaines. En plus d’accepter des voyages familiaux organisés par l’organisation, deux des filles de Morneau sont liées à WE. Grace Acan Morneau est une employée contractuelle de WE et Clare Morneau est une conférencière et une avocate de l’organisation.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

La Chine condamne à mort un autre Canadien

La Chine a condamné à mort un troisième citoyen canadien pour des accusations liées au traffic de stupéfiants. Cette décision s’inscrit dans le cadre du

OPINION: Pourquoi Peter MacKay va gagner

Ce n’est pas seulement parce qu’il a reçu l’appui de 61 députés ou sénateurs qu’il va remporter la course au leadership du Parti conservateur. Ni

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC

L’OMS était trop en faveur de la Chine pendant la pandémie selon une étude canadienne

Une étude de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Sherbrooke a déterminé que l’OMS a choisi de faire l’éloge de la Chine et de soutenir les récits chinois plutôt que de se concentrer sur les preuves scientifiques. Ces chercheurs canadiens ont déterminé que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a trop soutenu la Chine pendant la pandémie de coronavirus.