• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Opinion | Un futur prometteur pour les conservateurs Québécois sous Duhaime

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

En ce moment, la droite québécoise n’est pas représentée à l’Assemblée nationale et ce n’est pas normal.  Tous les courants idéologiques doivent être présents au Parlement de Québec.  Si le mouvement conservateur québécois veut faire son entrée à Québec, il doit prôner et défendre deux choses : un conservatisme économique et un conservatisme identitaire traditionnel.  Allons voir cela de plus prêt. 

Au Québec, il faut remettre en question le sacro-saint modèle québécois.  Donc, les conservateurs provinciaux doivent continuer de marteler ce message afin de se différencier de la coalition pro modèle québécois (CAQ, QS, PQ, PLQ).  S’il devient chef du PCQ, Éric Duhaime va assurément défendre les principes du libéralisme classique.

Ensuite, il ne faut pas oublier que c’est son virage identitaire qui a permis à l’ADQ de terminer deuxième aux élections du 26 mars 2007. Avons-nous oublié la crise des accommodements raisonnables?  Alors, cela preuve que la droite québécoise doit promouvoir un nationalisme assumé contrairement au nationalisme de façade de la CAQ. 

Selon moi, ce conservatisme identitaire  doit être composé de trois éléments : une baisse des seuils d’immigration, une laïcité plus musclée et une amélioration de l’apprentissage du français au primaire et secondaire. 

Premièrement, actuellement, le Québec ne réussit pas à bien intégrer les immigrants à la langue française.  Ainsi, il faut ramener les seuils d’immigration à 25 000 par année comme l’a proposé Jacques Houle dans son livre Disparaître.  Cela nous permettrait de vraiment intégrer les nouveaux arrivants à notre culture et à notre langue.  J’estime que cela pourrait ralentir le déclin du français à Montréal et ses environs. 

Également, je crois que la laïcité à la sauce caquiste est trop modérée.  Si on veut une véritable neutralité de l’État, il faut une loi plus musclée.  Par exemple, les conservateurs québécois devraient promouvoir une loi sur la laïcité qui interdirait le port de signes religieux à tous les agents de l’État qui offrent directement un service à la population.  Avec cela, l’État québécois serait réellement neutre vis-à-vis du religieux. 

Ensuite, il faut absolument améliorer l’apprentissage de la langue de Molière au primaire et secondaire.  Une bonne partie des étudiants ne maitrise pas bien le français et c’est un vrai problème.  Si on veut vraiment la promouvoir et la défendre, il faudrait commencer par la valoriser non?  Cela pourrait devenir un des chevaux de bataille de la droite québécoise.  Une véritable réforme en éducation serait bénéfique pour nos élèves et pour notre précieuse langue française. 

En conclusion, nous connaissons les valeurs conservatrices d’Éric Duhaime sur le plan économique.  Mais, s’il adopte un discours identitaire fort et cohérent, le PCQ en sortira gagnant à long terme.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Opinion | Les fous dirigent l’asile

Nos voisins du Sud recommencent à vivre après plusieurs mois de confinement.  Les États républicains, comme le Texas et la Floride, ont mis fin au