• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Rapports: violence et torture envers des femmes en Afghanistan par les Talibans

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Depuis la prise de contrôle de l’Afghanistan par les Talibans, des rapports indiquent que le groupe terroriste torture désormais les femmes.

Selon des témoins oculaires, Newsweek rapporte que des femmes sont battues ou torturées sous le régime strict. D’autres rapports indiquent également que les Talibans exécutent les opposants à leur régime.

Une source qui a souhaité rester anonyme a déclaré au média que les talibans ne respecteraient “jamais les droits des femmes et ne leur accorderaient aucune valeur.”

“Nous avons peur de porter certains vêtements et de marcher dans la rue, car nous craignons que les talibans nous regardent et nous torturent parce que nous portons quelque chose de différent”, a déclaré la source.

“Nous sommes obligés de porter la burqa. Les rues sont vides et il n’y a pas de femmes et de filles à Kaboul. Je veux que les Nations unies et le reste du monde nous aident en ce moment.”

Malgré ces récits horribles sur le traitement des femmes aux mains des talibans, CBC News a publié un article sur la façon dont les “talibans jurent de respecter les droits des femmes dans le cadre de la loi islamique en Afghanistan.”

Le 14 août, les talibans sont entrés dans la capitale afghane, Kaboul, et ont pris le contrôle de la région.

Ce mouvement intervient alors que les États-Unis ont finalisé leur retrait du pays, laissant de nombreux Afghans qui ont aidé les États-Unis et leurs alliés bloqués pendant la prise de contrôle hostile.

À ce jour, les talibans ont affirmé leur contrôle sur la majeure partie du pays alors que les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et d’autres pays tentent d’évacuer leur personnel.

Mayam Sahar, qui est une ancienne interprète afghane pour les forces armées canadiennes, a déclaré que Justin Trudeau serait responsable si les familles des interprètes étaient exécutées.

“Si ma famille est exécutée ou toute autre famille est exécutée, sachez que vous avez leur sang sur les mains”, a déclaré Sahar à l’émission Power Play de CTV News jeudi.

“La seule personne qui sera responsable du meurtre, du meurtre impitoyable des interprètes en Afghanistan, ce sera seulement – et seulement – le leader de ce pays et ce sera Justin Trudeau.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC