• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Steve Bannon se rendra jeudi pour faire face à l’inculpation de New York

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

NEW YORK – Steve Bannon, ancien stratège de l’ancien président américain Donald Trump et architecte de sa course réussie à la Maison Blanche en 2016, devrait se rendre jeudi aux autorités de New York pour faire face à des accusations d’État dans le cadre d’un nouvel acte d’accusation.

Les accusations surviennent plus d’un an et demi après que Trump a gracié Bannon dans les dernières heures de sa présidence, excusant Bannon d’une affaire de fraude fédérale.

Bannon, 68 ans, et trois autres hommes avaient été accusés en août 2020 d’avoir fraudé des donateurs dans le cadre d’une collecte de fonds privée de 25 millions de dollars, connue sous le nom de “We Build the Wall”, pour aider à construire le mur de signature de Trump le long de la frontière américano-mexicaine.

Bannon a plaidé non coupable à l’acte d’accusation fédéral, y compris aux accusations d’avoir détourné près d’un million de dollars pour des dépenses personnelles. Mais son acte d’accusation a été rejeté après que Trump lui a pardonné.

Le nouvel acte d’accusation de Bannon est émis par le procureur du district de Manhattan, Alvin Bragg.

L’affaire peut refléter certaines parties de l’affaire fédérale concernant le mur, bien qu’elle ne soit pas claire car l’acte d’accusation n’a pas encore été descellé, a déclaré une personne proche du dossier.

Les grâces présidentielles couvrent les accusations fédérales et n’interdisent pas les poursuites d’État.

Bannon devrait comparaître jeudi devant un tribunal de l’État de New York à Manhattan.

Il est inculpé moins de deux mois après avoir été reconnu coupable d’outrage au Congrès pour avoir défié une assignation à comparaître d’un comité de la Chambre des représentants enquêtant sur l’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole américain.

Dans une déclaration mardi soir, Bannon a qualifié l’affaire de New York de “rien de plus qu’une militarisation politique partisane du système de justice pénale”.

L’enquête d’État sur Bannon a commencé sous le prédécesseur de Bragg, Cyrus Vance.

Bragg a également hérité de l’enquête de Vance sur la société éponyme de Trump, la Trump Organization, qui, avec le directeur financier de longue date Allen Weisselberg, a été accusée d’infractions fiscales en juillet 2021.

Weisselberg a plaidé coupable en août à diverses charges fiscales, et l’organisation Trump fait face à un procès qui devrait commencer en octobre.

Bannon ne serait pas le premier ancien allié de Trump inculpé devant un tribunal fédéral et un tribunal d’État.

En mars 2019, Vance a porté des accusations de fraude contre l’ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort, qui étaient similaires aux accusations pour lesquelles Manafort avait été reconnu coupable par un tribunal fédéral et condamné à 7 ans et demi de prison.

Mais un juge de New York a rejeté les accusations neuf mois plus tard parce qu’elles équivalaient à une double peine, ou à juger quelqu’un deux fois pour la même conduite.

Trump a gracié Manafort en décembre 2020.

La double incrimination peut ne pas s’appliquer à l’affaire Bannon parce qu’il n’a jamais été jugé pour les accusations fédérales.

Le chef de la campagne du mur, Brian Kolfage, a plaidé coupable en avril pour complot de fraude par câble et accusations fiscales, et attend sa condamnation.

Un autre accusé, Andrew Badolato, a également plaidé coupable pour le stratagème, tandis qu’un juge en juin a déclaré l’annulation du procès dans l’affaire du dernier accusé, Timothy Shea.

Bannon a défendu le populisme de droite “America First”, y compris une opposition farouche aux pratiques d’immigration existantes, qui sont devenues les caractéristiques de la présidence de Trump.

Il dirige maintenant le podcast populaire «War Room» et accueille souvent des invités qui nient que Trump a perdu les élections de 2020 au profit de Joe Biden. (Reportage de Karen Freifeld à New York; édité par Jonathan Oatis)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Le nouveau Panier Bleu est en ligne

La nouvelle version du Panier Bleu, devenu une entreprise privée l’été dernier, sera en ligne à compter de 13 h aujourd’hui.   «On a des petits,

Bienvenue au Caquistan !

Mea culpa, je me suis un peu trompé dans mes prédictions. Je disais CAQ 97 et finalement ce n’était ”que” 90. J’ai sous-estimé le PQ

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Jacques Bref

Le nouveau Panier Bleu est en ligne

La nouvelle version du Panier Bleu, devenu une entreprise privée l’été dernier, sera en ligne à compter de 13 h aujourd’hui.   «On a des petits,

Bienvenue au Caquistan !

Mea culpa, je me suis un peu trompé dans mes prédictions. Je disais CAQ 97 et finalement ce n’était ”que” 90. J’ai sous-estimé le PQ