• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Trudeau accuse une députée conservatrice juive d’appuyer “les gens qui agitent des croix gammées”

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Noah Jarvis

Au cours de la période de questions de mercredi, le Premier ministre Justin Trudeau a répondu à une question de la députée conservatrice Melissa Lantsman en accusant son parti de soutenir “les gens qui brandissent des croix gammées”.

Mme Lantsman, qui est juive, est également une descendante de survivants de l’Holocauste.

M. Trudeau n’a pas présenté d’excuses, même lorsque Mme Lantsman et d’autres membres du parti conservateur l’ont pressé à plusieurs reprises.

Lantsman avait fait pression sur Trudeau au sujet de son utilisation d’un langage incendiaire pour décrire les citoyens qui ne sont pas d’accord avec lui, faisant référence à une déclaration qu’il avait faite il y a six ans.

“Une vision positive, optimiste et pleine d’espoir de la vie publique n’est pas un rêve naïf… Si les Canadiens doivent faire confiance à leur gouvernement, leur gouvernement doit faire confiance aux Canadiens”, a lu Lantsman, citant Trudeau en 2015.

À titre de comparaison, Lantsman a ensuite résumé un des commentaires de Trudeau de 2021.

“Ces gens… très souvent misogynes, racistes… qui détestent les femmes, les négateurs de la science, la frange. Le même premier ministre six ans plus tard.”

“Quand le premier ministre a-t-il perdu le nord – quand cela s’est-il produit ?” a demandé Lantsman.

En réponse à ces critiques, Trudeau a poursuivi son affirmation inexacte selon laquelle les membres du Parti conservateur se sont tenus aux côtés de ceux qui arboraient des croix gammées et des drapeaux confédérés.

“Les membres du Parti conservateur peuvent se tenir avec les personnes qui brandissent des croix gammées”, a-t-il dit. “Ils peuvent se tenir avec des gens qui brandissent le drapeau confédéré. Nous choisirons de nous tenir aux côtés des Canadiens […] ces manifestations illégales doivent cesser, et elles le feront. “

Lantsman est née dans une famille juive russe et est membre de la communauté LGBTQ.

Elle a également critiqué avec force tout individu arborant des croix gammées et des drapeaux confédérés lors des manifestations pour la liberté à Ottawa.

“Il est possible de respecter le droit de manifester même si on n’est pas d’accord – tout en condamnant les symboles répréhensibles utilisés par certains qui se sont attachés à ce convoi. Les drapeaux nazis sont condamnables, toujours”, a tweeté M. Lantsman le 29 janvier.

La réponse des conservateurs aux remarques de Trudeau a été rapide, le président de la Chambre des représentants Anthony Rota rappelant à tous – y compris à Trudeau – de ne pas utiliser de langage incendiaire.

Lantsman a répondu que les commentaires de Trudeau étaient “indignes d’un premier ministre” et a exigé des excuses.

Trudeau n’en a pas présenté, même lorsque le député conservateur Dane Lloyd – qui a déclaré que son arrière-grand-père avait effectué 30 missions au-dessus de l’Allemagne nazie – a exigé des excuses trois fois de plus.

M. Lantsman a ensuite tweeté : “Je pense que le Premier ministre devrait réfléchir longuement à sa propre histoire avant de s’en prendre à un député juif et de m’accuser à tort de me tenir avec une croix gammée. Quelle déclaration honteuse et indigne d’une personne exerçant une fonction publique – il me doit des excuses.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC