• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un contrat gouvernmental de $237 millions octroyé a un ancien ministre libéral sans appel d’offres et surpayé de $100M

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Un rapport publié aujourd’hui par les journalistes d’enquête du Journal de Montréal montre que le gouvernement libéral Trudeau a accordé un contrat de 237 millions de dollars à une entreprise qui avait été créée sept jours seulement avant l’obtention du contrat et que le gouvernement fédéral a payé près de 100 millions de dollars trop cher.

Les 237 millions de dollars ont été donnés à l’obscure firme FTI Professional Grade. Cette société avait été officiellement créée sept jours seulement avant l’obtention du contrat du gouvernement fédéral et son site web montrait que FTI n’avait que deux employés.

Le contrat portait sur la fabrication de 10 000 ventilateurs.

Peu après l’obtention du contrat, FTI a engagé la société Baylis pour s’occuper de la fabrication des ventilateurs. Baylis appartient à Frank Baylis, un ancien député libéral et membre actif du parti depuis les années 1980.

Frank Baylis est devenu le député de la circonscription de Pierrefonds-Dollard en 2015 et est resté à ce poste jusqu’en 2019. Baylis est un proche de Justin Trudeau.

Le moment et les circonstances de ce contrat soulèvent de nombreux signaux d’alarme. Des questions similaires ont été soulevées lorsque le gouvernement Trudeau a accordé un contrat massif à l’organisation WE en pleine pandémie, une organisation connue pour être proche et amicale avec le gouvernement Trudeau.

Selon le Journal de Montréal, le gouvernement Trudeau a surpayé ce contrat de près de 100 millions de dollars.

La société Medtronic est l’un des principaux fabricants de ventilateurs. Medtronic vend son appareil pour environ 10 000 dollars américains, soit 13 700 dollars canadiens. Les ventilateurs fabriqués par Baylis étaient basés sur le modèle de Medtronic, mais Baylis a facturé au gouvernement canadien 23 700 $ par unité.

Le gouvernement fédéral a payé en trop 10 000 dollars canadiens pour chaque ventilateur dans le cadre d’un contrat portant sur 10 000 unités, ce qui représente environ 100 millions de dollars de coûts excédentaires.

D’autres fabricants de ventilateurs comme Vingroup, basé au Vietnam, ont utilisé les plans de Medtronic pour fabriquer leur propre unité de ventilation qu’ils vendent pour 7 000 dollars américains.

Le gouvernement Trudeau s’est opposé avec véhémence à l’adoption d’une commission anti-corruption au Parlement. Les conservateurs et les bloquistes ont exprimé leur intention de voter en faveur de la création d’un tel comité, mais les libéraux ont déclaré qu’ils étaient prêts à organiser une élection éclair pour s’assurer qu’un comité de lutte contre la corruption ne voit pas le jour.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

BOISVENU : Présentation de mon mémoire sur la réforme de l’Indemnisation des Victimes d’Actes Criminels

J’ai présenté mon mémoire devant la Commission des interventions particulières relativement au PL84 (Loi visant à aider les personnes victimes d’infractions criminelles et à favoriser leur rétablissement), déposé le 10 décembre dernier à l’Assemblée nationale, lequel projet de loi vise à réformer l’IVAC (Indemnisation des Victimes d’Actes Criminels).

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles