• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un député conservateur propose une loi pour protéger les résidents ruraux vulnérables de la criminalité

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Cosmin Dzsurdzsa

Le député conservateur Blaine Calkins (Red Deer – Lacombe) a récemment déposé à la Chambre des communes un projet de loi qui, espère-t-il, modifiera le Code criminel afin que les Canadiens soient mieux protégés contre les crimes commis en milieu rural.

Le projet de loi C-289 vise à ajouter comme circonstance aggravante la preuve qu’un crime visait une personne ” vulnérable en raison de son éloignement des services d’urgence et, aux fins de certaines infractions, le fait qu’une personne portait, utilisait ou menaçait d’utiliser une arme ou une imitation d’arme “.

Selon les données officielles de Statistique Canada, les Canadiens vivant dans les régions rurales sont susceptibles de connaître des taux plus élevés de certains types de crimes, notamment les vols de biens et de véhicules.

“Trop souvent, les Canadiens vivant en milieu rural ne se sentent pas en sécurité dans leur propre maison. Nombreux sont ceux qui ont été victimisés si souvent qu’ils ont renoncé à signaler les crimes contre la propriété. Il est souvent difficile pour les gens d’obtenir une assurance abordable, si tant est qu’ils puissent en obtenir une “, a déclaré M. Calkins à la Chambre des communes.

“Mes électeurs sont fatigués d’être des victimes, ils sont fatigués de la porte tournante du système de justice, et du fait que le crime n’est pas pris au sérieux. Ils perdent confiance dans le système judiciaire, car trop souvent, il fait passer les criminels avant les victimes et leurs familles.”

La loi espère également ajouter une considération supplémentaire aux raisons pour lesquelles un criminel a été détenu avant de lui accorder un crédit pour le temps passé en détention lors de la condamnation.

Étant donné que le maintien de l’ordre dans les communautés rurales relève principalement de la compétence des gouvernements provinciaux, plusieurs provinces ont pris des mesures similaires pour régler le problème sur leur propre territoire.

Récemment, le ministre de la Justice de l’Alberta, Kaycee Madu, a annoncé de nouveaux changements qui permettraient aux agents provinciaux de la pêche et de la faune de répondre aux appels de la GRC dans les régions rurales.

Le programme a été introduit dans le cadre du Rural Alberta Provincial Integrated Defence Response (RAPID) dans le but de résoudre le problème de la lenteur des interventions policières dans les communautés éloignées.

“Les Albertains des régions rurales nous ont dit haut et fort que l’arrivée des secours dans leurs communautés peut prendre trop de temps. Grâce à l’intervention rapide, des agents de la paix hautement qualifiés et professionnels travailleront dans les régions rurales de l’Alberta pour répondre à l’appel lorsque la police a besoin d’aide “, a déclaré M. Madu.

La nouvelle initiative espère ajouter 140 agents supplémentaires au groupe de travail.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC