• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un manque d’aide du gouvernement fédéral pour le secteur de l’énergie

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

La chute des prix du pétrole et de la demande mondiale durant la pandémie du coronavirus chinois ont largement affecté les sociétés pétrolières canadiennes. Ces dernières ont été forcées de couper leur budget, dividendes et production pour sauver les meubles. 

Au début du moi de mai, le gouvernement fédéral a annoncé une aide financière pour le secteur, mais un mois plus tard, les sociétés pétrolières canadiennes ne comprennent toujours pas les critères d’admissibilité du programme d’aide douteux du gouvernement fédéral. Certains représentants de l’industrie affirment qu’aucune entreprise, à leur connaissance, ne peut même accéder au financement. 

Plusieurs restructurations sont déjà en cours dans l’industrie qui se voit lourdement touchée par un resserrement des liquidités. Le programme pour les grands employeurs – y compris dans l’industrie pétrolière – est assorti de plusieurs lourdes conditions, telles que des limites strictes sur les dividendes, les rachats d’actions et la rémunération des dirigeants, et l’obligation pour les entreprises de publier des rapports annuels sur le climat. 

«La liquidité est un enjeu majeur pour les entreprises: COVID-19 et le krach pétrolier ont provoqué une chute rapide des revenus. Bien qu’une reprise à long terme soit attendue, l’accès aux prêts et à d’autres sources de financement est essentiel pour permettre aux entreprises par ailleurs en bonne santé de surmonter la crise actuelle », a déclaré l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP).

«À ma connaissance, nous n’avons vu aucune entreprise accéder au crédit dans aucun de ces programmes», a déclaré à Reuters Jeff Tonken, président de l’ACPP et président-directeur général de Birchcliff Energy.

Certains se demandent même si le gouvernement est vraiment sincère dans son désir d’aider les sociétés pétrolières canadiennes, lesquelles jouent un rôle important dans l’économie du pays. 

«C’est une boîte noire. Je pense que le problème est que personne ne sait ce que vous devez faire pour y prétendre ou quels sont les critères. Et le souci est que nous avions besoin de cette liquidité hier », a déclaré Rob Varen, PDG d’Athabasca Oil Corporation, au chroniqueur du Calgary Herald Chris Varcoe.

Todd Brown, chef de la direction de Cequence Energy Ltd, a affirmé au Calgary Herald que sa société ne serait pas admissible à l’allègement financier. 

«Je me sens trompé. J’ai l’impression que c’était une fanfare de la part du gouvernement fédéral d’essayer de fournir des vitrines à une industrie que je ne suis pas sûre qu’il soutienne », a déclaré Brown à Varcoe du Calgary Herald.

Pour en lire davantage.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de québec nouvelles