• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un membre du Congrès américain qualifie Trudeau de dangereux et invite les camionneurs aux États-Unis

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Jonathan Bradley

Après avoir rappelé aux manifestants des convois persécutés la semaine dernière que les États-Unis connaissent une pénurie de camionneurs et un programme de visas de travail, Dan Crenshaw, membre républicain du Congrès du Texas, qualifie le premier ministre Justin Trudeau de dangereux autoritaire.

“Justin Trudeau est la preuve vivante que le wokeisme ennuyeux mais inoffensif peut rapidement évoluer vers un dangereux autoritarisme”, a déclaré Crenshaw dans un tweet lundi. “Ne sous-estimez jamais la force avec laquelle les bien-pensants agiront pour supprimer la liberté des autres, surtout sous le couvert de la compassion.”

Crenshaw, qui est également un ancien Navy SEAL, a déclaré la semaine dernière que les personnes participant au convoi de la liberté devraient envisager de déménager aux États-Unis.

“Note rapide aux camionneurs canadiens qui sont licenciés et maintenant ciblés comme “terroristes” par votre woke gouvernement : Les États-Unis ont une pénurie de camionneurs et un programme de visa de travail”, a-t-il déclaré.

Yvette Herrell, membre républicaine du Congrès du Nouveau-Mexique, a également annoncé qu’elle présenterait un projet de loi visant à accorder l’asile politique aux “manifestants canadiens innocents qui sont persécutés par leur propre gouvernement.”

Herrell a déclaré samedi que la répression de Trudeau contre le convoi de la liberté n’est “pas l’action d’une démocratie occidentale, mais celle d’un régime autoritaire comme le Venezuela.”

“Tout comme nous offrons l’asile aux prisonniers politiques, nous devrions faire de même pour les camionneurs qui ont été soumis à la violence, ont vu leurs biens confisqués et leurs comptes bancaires gelés par un gouvernement qui devient rapidement l’embarras du monde libre”, a déclaré Herrell.

Elle a ajouté que les Américains ne pouvaient rester silencieux alors que le gouvernement canadien s’en prenait à des manifestants pacifiques.

Des centaines, voire des milliers de policiers ont utilisé des tactiques musclées pour réprimer les manifestations pacifiques du convoi de la liberté à Ottawa de vendredi à dimanche.

Le Service de police d’Ottawa a confirmé que 191 personnes avaient été arrêtées et que 389 accusations avaient été portées.

La police a bouclé de nombreux secteurs de la capitale, établissant 100 points de contrôle et exigeant de voir les permis des journalistes. Les journalistes de True North et de Rebel News se sont vus refuser l’accès à plusieurs endroits, alors que les médias traditionnels ont pu entrer.

Malgré les mesures de répression, M. Trudeau a choisi de maintenir la Loi sur les urgences qui confère à la police des pouvoirs supplémentaires pour mener ses actions. La poursuite de la mise en œuvre de la loi a fait l’objet d’un vote à la Chambre des communes lundi, avec le soutien crucial de Jaghmeet Singh et du NPD.

Les comptes financiers de nombreux camionneurs et partisans du convoi ont été gelés en vertu de l’ordonnance d’urgence du gouvernement. Mardi, Blacklock’s Reporter a annoncé que 8 millions de dollars de finances avaient été suspendus, y compris les comptes de personnes ayant donné aussi peu que 20 dollars.

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC