• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un témoignage à la Chambre des communes fait la lumière sur la manière dont WE Charity aurait induit ses donateurs en erreur

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le scandale de WE Charity a ébranlé la politique durant l’été 2020, révélant les liens profonds entre le gouvernement Trudeau et l’organisation, soulevant des questions laissées sans réponse sur la relation entre le gouvernement libéral et la douteuse organisation caritative.

Le dernier développement de cette histoire est survenu après que Reed Cowan, un journaliste de télévision basé aux États-Unis, ait témoigné devant une commission de la Chambre des communes.

Reed pense avoir mobilisé des millions de dollars pour l’organisation caritative WE, mais il a été déçu après avoir appris que l’organisation caritative avait “trompé” les donateurs en promettant le parrainage de la même école au Kenya à différents groupes de donateurs à leur insu.

Reed est un ancien membre exécutif de la branche Kenyane de WE Charity. Il est le premier donateur indépendant à témoigner devant une commission parlementaire à la Chambre des communes depuis le scandale de l’été dernier.

Le 25 juin, le gouvernement Trudeau a annoncé son programme de bourses canadiennes pour étudiants bénévoles. Ce programme de 900 millions de dollars devait être géré par l’organisation WE.

Il est devenu évident que la famille Trudeau entretenait des liens étroits avec l’organisation WE. L’organisation caritative avait généreusement payé la famille de Justin Trudeau à de nombreuses reprises pour des discours et des événements. Le gouvernement libéral avait appelé l’organisation caritative WE cinq jours seulement avant de lui remettre le contrat.

Suite à ces révélations, le gouvernement libéral a détruit les documents de l’organisation caritative WE légalement commandés.

Justin Trudeau a ensuite prorogé le Parlement, mettant effectivement fin à toutes les commissions et activités législatives qui creusaient davantage le scandale.

Le témoignage de Reed révèle les pratiques douteuses de l’organisation au Kenya. Reed a déclaré que WE Charity avait promis le même projet d’école ou d’infrastructure d’eau à différents donateurs. Chaque donateur pensait financer l’intégralité du projet.

L’organisation caritative a organisé des fêtes d’ouverture dans la même école pour différents donateurs sans que ces derniers en soient conscients.

WE Charity aurait ensuite échangé les plaques de parrainage sur les écoles du Kenya une fois que les donateurs étaient partis.

Le gouvernement Trudeau, dans son attribution du programme de subvention de 900 millions de dollars à WE Charity, a probablement soit fait preuve de très peu de diligence, soit décidé de donner le contrat à l’organisation pour d’autres raisons, malgré les pratiques douteuses bien connues de l’organisation caritative.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles