• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

« Une tendance dangereuse », l’OMS met en garde contre le mélange des vaccins COVID-19

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Par Harrison Faulkner

La responsable scientifique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une nouvelle mise en garde contre le mélange de vaccins COVID-19 provenant de différents fabricants.

Lundi, le Dr Soumya Swaminathan a qualifié le mélange de vaccins de “tendance un peu dangereuse” qui pourrait conduire à une “situation chaotique” dans les pays où les citoyens décident de prendre “une deuxième, ou une troisième, ou une quatrième dose”.

“Nous sommes dans une zone sans données, sans preuves, en ce qui concerne le mix et la combinaison. Les données sur le mélange et l’association sont limitées”, a-t-elle déclaré.

Mme Swaminathan a également indiqué que si des données ont été recueillies sur l’efficacité d’une première dose du vaccin AstraZeneca suivie d’une deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech, les données sur l’interchangeabilité des autres vaccins sont limitées.

Au Canada, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a informé les Canadiens que le mélange de vaccins est à la fois sûr et efficace.

En juin, les autorités fédérales ont informé les Canadiens qu’une première dose du vaccin AstraZeneca-Oxford peut être combinée avec une dose des vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna “sauf contre-indication”. Le CCNI indique également que les vaccins Pfizer et Moderna peuvent être mélangés pour la première et la deuxième dose.

“Le CCNI s’est efforcé d’adapter rapidement ces conseils sur l’utilisation des vaccins COVID-19 au Canada afin d’assurer une protection optimale des Canadiens au rythme de l’évolution constante des circonstances au cours de cette pandémie”, a déclaré à l’époque le Dr Theresa Tam, administrateur en chef de la santé publique du Canada.

“Cet avis fournit aux provinces et aux territoires des options sûres et efficaces pour gérer les programmes de vaccination”, a-t-elle ajouté.

Les commentaires de l’OMS ont laissé les responsables et les médecins canadiens dans l’embarras et ont défendu l’approche consistant à mélanger les vaccins.

“En ce qui concerne les schémas posologiques et les recommandations, ce sont des décisions qui, en fin de compte, sont prises par les provinces et les territoires qui sont constitutionnellement responsables de l’administration des soins de santé dans leurs juridictions individuelles”, a déclaré la ministre de l’approvisionnement, Anita Anand.

“Pour notre part, le gouvernement fédéral continuera de suivre les données scientifiques… ainsi que les directives émises par d’autres organismes.”

Pour en lire davantage:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC