• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Il y a un an l’OMS affirmait qu’il n’y avait pas de transmission interhumaine du coronavirus

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Il y a exactement un an, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé à tort qu’il n’y avait aucune preuve de transmission interhumaine du coronavirus.

« Les enquêtes préliminaires menées par les autorités chinoises n’ont trouvé aucune preuve évidente de transmission interhumaine du nouveau #coronavirus (2019-nCoV) identifié à #Wuhan, #Chine », a tweeté l’OMS le 14 janvier 2020.

Depuis lors, il y a eu plus de 93 millions de cas de coronavirus dans le monde et près de deux millions de personnes sont mortes des suites du virus. Au Canada, 687 000 personnes ont contracté le coronavirus et 17 508 décès ont été signalés depuis le début de la pandémie.

L’affirmation erronée, qui se fondait sur de faux rapports du Parti communiste chinois (PCC), a été diffusée par l’organisation mondiale malgré le fait que la Chine s’empresse d’acheter les équipements de protection individuelle du monde entier.

Pendant ce temps, le Canada n’a pas été à l’abri de l’influence chinoise en termes de propagande sur le coronavirus.

Alors que la pandémie se répandait dans tout le pays, la ministre libérale de la Santé, Patty Hajdu, s’est fait l’écho des points de discussion du Parti communiste chinois et a découragé la fermeture des frontières canadiennes.

« Les éloges que j’ai adressés à la Chine dans les premiers temps étaient basés sur ses efforts historiques de confinement. N’oubliez pas qu’il y avait des millions et des millions de Chinois enfermés, essentiellement en confinement, si vous voulez, pendant très longtemps et qu’en fait, dans certaines de ces villes, les gens reviennent tout juste à la normale et c’était une mesure de santé publique jamais vue auparavant », a déclaré Mme Hajdu en défendant ses propos.

L’enthousiasme de Mme Hajdu pour la Chine était tel que le ministère chinois des Affaires étrangères a félicité la ministre pour son soutien.

« Nous avons remarqué des rapports pertinents et applaudissons les remarques objectives et justes de la ministre de la Santé », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin.

Un texte de tnc.news.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Fil de Presse TNC