• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

«Dictateur !», Trudeau dénoncé au parlement européen

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Justin Trudeau au parlement canadien. Capture d'écran chaîne parlementaire
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le voyage diplomatique de Justin Trudeau a connu des turbulences. Le premier ministre a été qualifié de «dictateur» par des élus du parlement européen. Venu faire la promotion des droits humains dans le contexte de la guerre en Ukraine, ses mesures autoritaires prises à l’encontre du «convoi de la liberté» l’ont visiblement rattrapée suite à son discours décrié comme hypocrite.

«Vous ne pouvez pas venir ici (au parlement européen) et donner des leçons de démocratie à Vladimir Poutine alors que vous piétinez à coups de sabot vos citoyens qui demandent le respect de leurs droits fondamentaux», s’est exprimé Cristian Terhes, représentant de la Roumanie, par voie de communiqué.

«Vous ne valez pas mieux que Poutine», peut-on aussi y lire.

Vous ne valez pas mieux que Poutine !

Cristian Terhes

Défenseur chevronné des droits de la personne, Cristian Terhes n’a pas souhaité être présent au parlement lors du discours de son homologue canadien. Par son absence volontaire, le député a exprimé son refus de valider la crédibilité de Justin Trudeau comme intervenant sur la démocratie.

Trudeau contre lui-même

Cristian Terhes n’a pas été le seul à pointer la face cachée du premier ministre canadien. Le député croate Mislav Kolakusic a également qualifié le Canada de «dictature de la pire espèce». Il a été suivi de la députée allemande Christine Anderson qui a rappelé l’admiration de Justin Trudeau pour des régimes totalitaires comme celui de la Chine.

«Un premier-ministre qui criminalise ses citoyens en les traitant de terroristes, car ils ne souscrivent pas à sa vision perverse de la démocratie ne devrait pas être le bienvenu dans ce parlement», a déclaré Mme Anderson.

File:073 b Christine Anderson EU Parlament.jpg - Wikimedia Commons
La député Christine Anderson. Crédit Monoceros Prudentis

Alors que Justin Trudeau s’est longtemps fait le héros des droits des minorités au Canada, sa crédibilité se réduit comme une peau de chagrin. En effet, du point de vue de ces détracteurs européens, sa répression des camionneurs canadiens a démontré que derrière ses belles paroles ensoleillées se cachait un dirigeant plus autoritaire qu’il ne paraît avec un agenda visant à la déconstruction de ce qui a fait du Canada un pays de libertés.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

La censure de l’internet ne passe pas

Twitter Canada a déclaré au gouvernement canadien que son plan de régulation des ”discours haineux” (lire ici, des discours pas assez woke) était digne de

Bonis à la SAQ, souriez c’est vous qui payez

Alors que les sociétés d’État n’ont aucune compétition, les dirigeants s’octroient des bonis de performance. Lors de l’exercice financier 2020-21, les cadres de la Société

  • Nouvelles semblables

État d’urgence : l’Alberta poursuit Trudeau !

Un tribunal fédéral a accordé à l’Alberta le statut d’intervenant pour soutenir l’Association canadienne des libertés civiles et le Fonds constitutionnel canadien dans leur contestation

6.7%, la #Justinflation pire que prévu !

L’inflation canadienne a atteint un sommet en trois décennies au mois de mars selon une enquête de Bloomberg. Cette situation laisse à penser que la

  • Autres articles de Fil de Presse Québec Nouvelles