• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La gauche haineuse canadienne demande maintenant l’abolition des prisons !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Depuis des semaines, on peut constater la montée en influence d’une gauche haineuse aux États-Unis. Cette dernière ne demande rien de moins que l’abolition de la police
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Depuis des semaines, on peut constater la montée en influence d’une gauche haineuse aux États-Unis. Cette dernière ne demande rien de moins que l’abolition de la police. Les groupes Antifa et Black Lives Matter font partie de cette gauche extrême et violente. Ces briseurs, casseurs et incendiaires ont fait du grabuge dans certaines villes américaines, toutes démocrates. Chicago et Portland ont été des cités touchées par ce mouvement anarchiste.

Est-ce que ce mouvement existe au Canada ? La réponse est oui. Samedi soir, le mouvement Black Lives Matter a manifesté à Toronto afin de dénoncer le système de justice canadien. Les militants de cette gauche anarchiste ont scandé des slogans comme « Libérez-les tous » et ont dit que notre système judiciaire était esclavagiste. La manifestation a été organisée par le groupe activiste « Not Another Black Life » et il prône la fin des prisons.

Si je comprends bien, cette gauche folle veut l’abolition des prisons et la libération de tous les prisonniers. Cette gauche haineuse déteste notre civilisation et elle veut sa chute. Ces racailles veulent que le chaos règne en maître en Occident. Ce mouvement violent est bel et bien présent au Canada. Alors, il faut être vigilant et combattre cette gauche haineuse pour qu’elle ne monte pas en influence comme aux États-Unis où elle a infiltré le misérable Parti démocrate. Il ne faut jamais oublier que cette gauche folle est notre ennemi et qu’elle déteste toutes les valeurs du monde libre. Il faudra se méfier et dénoncer les partis politiques qui sont sympathiques à ce mouvement violent. Je parle évidemment de Québec solidaire. Ce parti doit rester dans la marginalité politique, et ce, pour le bien de notre démocratie.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Comment faire pour relancer le Parti libéral du Québec ?

Le 1er octobre 2018, le vénérable Parti libéral du Québec (PLQ) a subi sa pire dégelée de son histoire. Il a fait élire seulement 31 députés et obtenu 25 % des voix. Il faut souligner que c’est vraiment la majorité historique francophone qui a tourné le dos au PLQ. Comment expliquer cette affligeante défaite après quinze ans au pouvoir ? Allons voir cela de plus près.

La longue et pénible agonie du Parti Québécois — de 1995 à aujourd’hui

Une politique d’exploitation des ressources naturelles (tout en respectant l’environnement, serait rafraichissante pour le Parti Québéçois au lieu de s’opposer idéologiquement à tout projet en ce sens. Cela permettrait à la nation québécoise de devenir riche et prospère. Avec cet argent, le PQ pourrait prôner une baisse du fardeau fiscal des Québécois, qui sont les plus taxés en Amérique du Nord.