• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

«Le système de santé québécois est un ÉCHEC TOTAL!»

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Depuis la mi-mars, le Québec est plongé dans une crise sanitaire historique. La pandémie du coronavirus a frappé le Québec de plein fouet (5000 morts).  Durant cette crise, on a pu constater la faiblesse  et le caractère  déshumanisant de notre système de santé.   

L’isolement et de confinement des 70 ans et plus

Tout d’abord, depuis trois mois, les 70 ans et plus vivent en confinement généralisé.  Ils sont isolés dans l’indifférence total.  Ceux qui avaient besoin de soins de santé n’ont pas pu voir leur médecin, car toutes les opérations et consultations ont été suspendues à cause de la COVID-19.  Cela a été remplacé par des consultations téléphoniques insuffisantes.  Il y a sûrement une multitude de personnes de plus de 70 ans qui va devoir attendre plus longtemps pour une opération.

Les CHSLD : une honte nationale

Subséquemment, comment peut-on expliquer la piètre qualité des soins offerts aux personnes vulnérables au Québec?  La réponse, c’est l’indifférence du gouvernement face à ce problème.  Depuis quarante ans, le gouvernement ne se préoccupe pas  des plus vulnérables de notre société.

Les CHSLD sont les parents pauvres de notre système de santé.  Durant les années Bouchard, les soins de santé ont été les victimes de la lutte au déficit zéro.  Ce fut la même chose lors des années Barrette. Également, le manque de personnel dans les CHSLD est un problème qui ne date pas d’hier.   Le gouvernement ne valorise pas le travail des préposés au bénéficiaire.  Ces derniers s’occupent de personnes vulnérables qui sont en fin de vie.  Ils gagnent un salaire de misère et les personnes âgées sont les victimes de la pénurie de main-d’œuvre dans ce secteur.

Enfin, le gouvernement de la CAQ va augmenter les salaires de ces travailleurs.  Il ne faut jamais oublier que les travailleurs de la santé (les infirmières, préposés au bénéficiaire et les aidants naturels) sont les véritables héros du Québec.   À mes yeux, ces gens-là sont des héros, car ils s’occupent des personnes les plus fragiles de notre société.  Lors des dernières années, le gouvernement a amélioré les conditions financières des hauts placés du système, les médecins spécialistes au détriment des infirmières et préposés.  C’est inacceptable et il faut le dire haut et fort.   

Maintenant, c’est le moment de récompenser ces travailleurs pour leur boulot exceptionnel.  Bravo au gouvernement Legault qui a répondu à l’appel.

Le meilleur système de santé au monde, vraiment?

Québec se vante d’avoir un des meilleurs réseaux de santé du monde,  quelle bonne blague.   Avec les impôts et les taxes qu’on paie, on devrait avoir le meilleur système de santé au monde.  Au lieu de cela, nous avons un système où les listes d’attente sont la norme.  Résultat?  Ce sont les plus démunis qui sont touchés par la médiocrité de notre modèle.   La classe moyenne supérieure et les riches peuvent se payer des soins au privé, contrairement aux pauvres.  Ceux-ci sont laissés à eux-mêmes comme les aînés.  Bordel, en pleine pandémie, on a dû demander l’aide des militaires canadiens dans les CSHLD.  Cela n’a pas de bon sens. 

L’impuissance des médecins de famille

De plus, il ne faut pas oublier que les médecins de famille sont impuissants face à ce système.  Il faut constater que les omnipraticiens sont démunis devant les délais interminables pour que leurs patients puissent obtenir des rendez-vous avec les spécialistes.

La pandémie de COVID-19 : le fiasco des CHSLD

En dernier lieu, durant la crise sanitaire, actuelle, le gouvernement n’a pas préparé adéquatement les CHSLD dans leur combat contre la COVID-19 : manque de personnel, de gants, de masques, etc.  Résultat, les gens âgés ont été laissés à eux-mêmes et ils ont été sacrifiés par la froide machine bureaucratique.  La situation ne va pas s’améliorer.  Les babys boomers vieillissent et notre système de santé ne pourra pas s’occuper de tout le monde.  Si une autre crise sanitaire  devait frapper le Québec dans vingt ou trente ans, ce serait une catastrophe sanitaire effroyable.

En terminant, durant cette pandémie, on a pu constater que les plus vulnérables de la société ont été abandonnés par notre système de santé déficient.  Ceux-ci ont vécu et vivent encore en confinement général loin de leurs proches qui ne peuvent pas les voir.  La lourdeur bureaucratique et le caractère froid et déshumanisant de notre système de santé ne sont plus à prouver.

La société québécoise a abandonné ses aînés, et ce, bien avant la pandémie.  Il va falloir avoir une réflexion profonde sur nos relations avec ceux qui ont bâti le Québec d’aujourd’hui.  Ceux-ci méritent mieux et il faut le dire haut et fort.   Cela va passer indéniablement par la valorisation et le respect de la profession de préposés au bénéficiaire.  Les hausses de salaire que le gouvernement Legault va leurs accorder est un petit pas dans la bonne direction, mais il faudra en faire plus. 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro