• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

O’Toole demande au gouvernement fédéral de Justin Trudeau de bannir Huawei

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

Le chef du Parti conservateur Erin O’Toole demande au gouvernement fédéral de bannir Huawei et de parler de l’influence chinoise dans des opérations qui ciblent des Canadiens à l’intérieur du pays.

M. O’Toole a fait ce commentaire dimanche dernier lors d’une apparition à l’émission The West Block sur la chaîne Global News.

« Nous allons présenter une motion pour avoir une discussion sérieuse sur le sujet et mettre de la pression pour que le gouvernement prenne cela au sérieux », estime le leader conservateur.

L’administration Trudeau devrait évaluer le risque et l’intimidation dont sont victimes des centaines de Canadiens et leurs familles de la part du régime communiste chinois au Canada.

Concernant Huawei, M. O’Toole demande au premier ministre de bannir ce géant chinois de la technologie du réseau 5 G canadien dans un délai de trente jours.
« Le monde libre va regarder si M. Trudeau va finalement prendre la menace chinoise sérieuse et arrêter son admiration naïve du régime communiste », martèle l’élu conservateur.

Selon un nouveau rapport du SCRS, la Chine utilise des espions pour intimider et harceler les résidents canadiens membres diaspora chinoise qui osent critiquer le régime du Parti communiste chinois au Canada.

Donc, c’est un enjeu sérieux et important pour le Canada et le gouvernement Trudeau pourrait décider d’enfin d’agir avec fermeté contre ce puissant ennemi.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi
  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

Le conservatisme économique et identitaire au Québec

Dans ce texte, je vais me concentrer sur le deuxième point. Je suis un nationaliste québécois et voici des politiques nationalistes que Québec devrait mettre en place pour renforcer le nationalisme québécois : la défense de la langue française, une vraie laïcité et la protection notre patrimoine culturel.