• partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Top 5 des meilleurs premiers ministres du Québec — #2 René Lévesque

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email

René Lévesque, premier ministre du Québec de 1976 à 1985, a commencé sa carrière avec le Parti libéral du Québec. Il fut un ministre important du gouvernement Lesage. À titre de ministre de Ressources naturelles, il a créé Hydro-Québec. Quelques années plus tard, exacerbé par la position timide du PLQ sur le nationalisme, il quitta ce parti et créa le Mouvement Souveraineté Association. En 1968, le Parti québécois est né de la fusion du MSA et du Ralliement national, un parti souverainiste de droite. Le 15 novembre 1976, le PQ remporta une victoire éclatante et forma pour la première fois le gouvernement.

Tout d’abord, durant ses deux mandats à la tête du Québec, René Lévesque a mis en place d’importantes réformes : la loi sur le financement des partis politiques, la création de la SAAQ et la fameuse loi 101. Il fallait du courage et de la détermination pour faire adopter une telle loi. Cela a permis au Québec de promouvoir et défendre le français dans un univers anglo-saxon. 

Ensuite, le chef du PQ voulait que la nation québécoise s’épanouisse et c’est pour cela qu’il déclencha un référendum sur la souveraineté du Québec pour le 20 mai 1980. Ce fut un échec pour ce grand homme politique. Le NON l’emporta facilement. 

De plus, à la suite de cet exercice démocratique, le Canada et les provinces négocièrent pour rapatrier la constitution canadienne. Le Québec fut isolé et le ROC lui imposa une constitution qu’il n’a pas reconnue à ce jour. À la fin de son mandat, il s’est montré ouvert au projet de « Beau risque » du premier ministre Mulroney. Suite à des démissions de nombreux ministres, René Lévesque quitta la chefferie du PQ. 

En terminant, à mes yeux, René Lévesque est le deuxième meilleur premier ministre de l’histoire du Québec, car il a toujours défendu la nation québécoise face à Ottawa. L’échec du 20 mai 1980 vient assombrir son bilan, mais son gouvernement a mis en place des réformes audacieuses et nécessaires. Sa plus grande réalisation fut la Charte de la langue française. M. Lévesque fut un grand premier ministre et un grand patriote. Sa mémoire va vivre dans la conscience collective québécoise pour l’éternité. 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on email
Email

Les nouvelles à ne pas manquer cette semaine

  • Vous aimeriez aussi

Un échec TOTAL du « gouvernemaman »

AVIS : Les disciples du « gouvernemaman » sont particulièrement invités à en faire la lecture, mais sont priés d’essayer de faire preuve de jugement pour une fois.

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro

  • Nouvelles semblables
  • Autres articles de Simon Leduc

La nouvelle gauche est « haineuse et violente »

Depuis quelques années, une nouvelle gauche gagne de l’influence dans certain secteur comme : les médias, les syndicats, les universités et des partis politiques.  L’ennemi numéro